Visiteurs: 1125968
Aujourd'hui: 100
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Photo Cultoro
Bargas, Lundi, plus de ¾ d’arène.

Six toros du Comte de Mayalde. Le quatrième « Joyero », numéro 46 gracié.

David Mora : ovation et deux oreilles et la queue du toro gracié.
Juan del Alamo deux oreilles et silence.
Enrique Colombo : deux oreilles et une oreille.

Les trois toreros et le mayoral sont sortis en triomphe.

Corrida retransmise par Castilla-La Mancha TV.



Magnifique corrida du Comte de Mayalde. Remarquable de présentation d’abord ; tous les toros ont été applaudis à leur sortie. Très harmonieuse, bien faite, aux cornes acérées ; une corrida sérieuse et faite pour embestir. Qui eut une présence remarquable. Elle s’est plus exprimée à la muleta que sous le cheval mais n’a jamais manqué de bravoure. Dans ce lot de luxe un toro s’est révélé exceptionnel : le quatrième. Un toro qui est allé de mas à menos qui a répété dans de longues séries, sans jamais se lasser avec de l’expression de la transmission. Un toro para el recuerdo : enhorabuena Rafael Finat. Rafael, le propriétaire de la ganaderia, qui s’est prononcé pour l’indulto –malgré sa réserve habituelle et malgré le règlement qui interdit les indultos dans les arènes de troisième- ; la classe de l’animal, l’habileté du torero et l’enthousiasme du public ont fait le reste… le palco a dû céder. "Un toro para las vacas" sans aucun doute...

Grande tarde de David Mora qui a montré qu’il était un des toreros les plus capables et intéressants du moment et que sa mise à l’écart du circuit des stars ne se justifiait pas. Son toreo relâche, ses naturelles au ralenti, ses remates exquis ont conquis le public et sa faena grandit encore « Joyero » dont le destin eut pu être différends en d’autres mains. Le premier avait de la classe aussi mais ne dura pas. Il le tua d’une épée basse.

Bien Juan del Alamo aussi a qui échu un Mayalde noble et encasté au premier tour. Son toreo sérieux, posé, un tantinet austère porta sur l’animal plus que sur le public. Mais le salmantino sut faire monter l’ambiance progressivement et termina par de belles manoletinas ajustées emportant ainsi l'adhésion popualire. Un estoconazo. Son second adversaire eut moins de qualité et ne lui permit pas de briller.

Enrique Colombo a beaucoup de tempérament et sa tauromachie n’a rien à voir avec celle de ses aînés. Il s’agissait de la seconde corrida de sa carrière. Il a combattu avec ses armes : son entrega et son courage. Il a effectué un beau quite exhumant la vieille suerte por Navarras banderillant de manière plus spectaculaire que profond. A l’épée il se montra, à ses deux passages, remarquable exécutant deux volapiés dans les canons du genre et en y mettant toute sa volonté. Les trois toreros et le mayoral sont sortis en triomphe d’une tarde qui fera date.

Un enhoarbuena à notre ami Rafaël Finat Comte de Mayalde qui trouve là, la récompense de ses efforts et son aficion.
Pierre Vidal

pierre Le: 18/09/18
CARLOS OLSINA BRILLE A MEJORADA DEL CAMPO LIRICOSO EST REVENU CHEZ LUI