Visiteurs: 1127848
Aujourd'hui: 335
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Une semaine pour l’avenir de la corrida

Elle commence ce samedi 1er septembre par l’organisation en partenariat avec l’ACCM et l’AEFTC, d’une Novillada Sans Picador à 17 :30 aux Arènes d’Arles, avec un cartel international face aux novillos de l’élevage Fernay, gratuite pour les moins de 16 ans
Puis les élèves de l’école animeront les tientas et capéas organisées par l’empresa Ludi SA les mardi et mercredi 4 et 5 septembre dans le cadre de « l’Espace Toros » aux Arènes Francis Espejo aux corrals du Sonnailler.
Enfin le jeudi 6 septembre, suivant le trophée Deloye au Sonnailler, c’est l’ensemble de l’école (professeurs, élèves, parents et bénévoles) qui « invite Hemingway », sous l’égide des organisateurs du Prix Hemingway pour une animation sur la Place du Forum à 20 heures.

Le plaisir de la corrida fait partie de la culture du Pays d’Arles.
Cette culture intègre des activités économiques, comme l’élevage des toros de combat dont la contribution à la préservation des paysages camarguais et des Alpilles est essentielle. Son développement suppose la formation des jeunes aux règles d’une expression artistique qui exige discipline, courage et respect. La faire vivre demande l’organisation de manifestations taurines ouvertes au plus grand nombre et en particulier aux jeunes.
Cela fait 30 ans que l’Ecole Taurine du Pays d’Arles, soutenue sans relâche par la ville d’Arles élargie à l’ensemble des communes de l’agglomération Arles-Crau-Camargue-Montagnette, se fixe une double tâche. La formation des « toreros du futur », ils sont le futur de la corrida, et la transmission de la culture taurine auprès des populations du territoire, contribuant à faire résonner le nom d’Arles bien au-delà.
C’est que la corrida et la culture taurine n’appartiennent à personne. Elles ne sont fortes que parce qu’elles sont partagées.
Cette prochaine semaine en est une belle illustration.





thierry Le: 01/09/18
les festejos de ce vendredi Vidéo Faena de Castella à Bayonne