Visiteurs: 1125968
Aujourd'hui: 100
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 



Arènes de Mont de Marsan, novillada des fêtes de Saint Perdon. Dimanche. 1/4 d'arène.

Novillos dans cet ordre de Flor de Jara, Puerto de San Lorenzo, Antonio San Román, Sánchez Fabrés (comme sobrero), La Ventana del Puerto et Sánchez Fabrés.

Ángel Jiménez, silence et sifflets après trois avis.;
Ángel Téllez, silence après avis et oreille;
Dorian Canton, oreille avec pétition de la seconde et oreille.

Saluts aux banderilles de Miguelito et El Santo au troisième et de El Monteño au sixième.

Le concours a été déclaré désert.


corridaSiinfo sur ComBoost




Même si le prix n'a pas été décerné car il n'y a pas eu vraiment de toro idéal, le concours a été intéressant. Trois toros se sont distingués le premier de Flor de Jara qui est allé à la pique avec alegria en venant de loin avec un beau galop. Il s'est avéré peu maniable par la suite. Le toro d'Antonio San Roman bien dessiné a été le plus noble: un toro qui avait de la classe et qui a servi pour le torero mais qui manquait un poil de moteur. Le novillo de Sanchez Fabrès plus spectaculaire que réellement brave a déménagé les chevaux à deux reprises mais il en sortit seul partant de près. Dans la muleta il a exigé beaucoup et sortait des passes la tête haute sans jamais humilier. Néanmoins il a plu au public qui a réclamé une vuelta qui n'a pas été accordée car elle ne s'imposait pas.

Angel Jimenez a été à la peine toute l'après-midi et il a montré ses limites: il n'est visiblement pas à sa place dans ce genre d'affrontements. Il entendit les trois avis, déshonneur suprême, par manque d'officio, incapable de se débarrasser du sobrero de Sanchez Fabres aux mauvaises manières.

Bien Angel Tellez à ses deux passages. Il s'agit d'un torero déjà mur, expérimenté. Cette technique lui a servi toute la soirée. Il n'a pas eu le lot le plus intéressant mais il s'est montré à son avantage montrant qu'il dominait son sujet sans pour autant mettre le pied sur l'accélérateur, en professionnel avisé et prudent. Il manquait l'émotion et l'envie qu'on est droit d'attendre d'une belle promesse comme la sienne.

La classe, l'envie, la réussite elle furent du côté de Dorian Canton qui aura définitivement conquis l'aficion aquitaine et qui est prêt maintenant pour d'autres challenges. Il a profité de la belle charge du San Roman pour imposer sa tauromachie solide mais aussi variée et souvent élégante. Du temple dans ses séries des deux côtés en s'engageant. La "colocacion" du jeune homme est à souligner: en voilà, un qui ne torée pas du pico. Une entière et une oreille qui en valait deux. Par la suite le jeune béarnais eut fort à faire avec le Sanchez Fabres rétif sous la muleta. Il en tira des séries méritoires bien que l'opposant ne veuille jamais humilier et qu'il se défende en permanence. Une entière tombée et une oreille unanimement demandée qui lui permit de sortir en triomphe.

PIerre Vidal
Photos Ch. Sirvins

pierre Le: 27/08/18
BILBAO, JUAN LEAL PRIX IVAN FANDINO BELMONTE, ESCRIBANO GRAVEMENT BLESSE