Visiteurs: 1128780
Aujourd'hui: 61
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Saint Gilles . Dimanche. Lleno.

Toros de Luis Algarra. 4ème et 6ème vuelta au ruedo.

Emilio de Justo, deux oreilles et deux oreilles.
Thomas Joubert, ovation et silence;
Andy Younes, oreille et silence.



Triomphe d’Emilio De Justo qui a coupé quatre oreilles aux bons toros de Luis Algarra, sortie a hombros en compagnie du mayoral au terme d’une corrida entretenue…

Beau temps, arènes quasiment pleines. En effet, la spécificité saint-gilloise consiste à accueillir ders spectateurs derrière les grilles, à hauteur de la piste, en entrée générale au niveau du callejón ! Du coup, si l’on tient compte de cet emplacement et si on ajoutait les aficionados qui l’occupent sur les gradins, ça correspondrait à la louche avec une arène pleine !

Six toros de Luis Algarra Polera correctement présentés, assez homogènes avec un poids allant de 460 à 520 kilos, piqués le plus souvent sans excès car inégaux de forces, donnant du jeu pour la plupart, les 4 et 6 étant honorés de la vuelta posthume.

Emilio De Justo (deux oreilles et deux oreilles) a été incontestablement le grand protagoniste de cette tarde. Il ouvrit les débats par véroniques et demie applaudies face à un client dont le piton droit avait quelque peu préalablement souffert, les aficionados ayant été prévenus par micro. Monopuyazo suivi d’un quite varié puis d’un brindis à l’assistance d’une faena à l’entame appliquée, suivie de séries valeureuses, Emilio profitant de la bonne noblesse de son opposant, au demeurant limité de forces, affichant ganas et entrega. Manoletinas serrées avant une conclusion par estocodón sans puntilla qui fit tomber deux mouchoirs.

Modèle estampillé « Justopié » !!! Ça change, non ?

Le quatrième a été mal lidié et mal piqué. Il dut ensuite ferrailler avec un adversaire coriace et menaçant, sortant de son répertoire des arguments techniques remarquables, tout en y mettant les formes, soignant le geste et concluant par un autre « Justopié » qui mit le fauve immédiatement au tapis. Il promènera plus tard ses deux oreilles en invitant le mayoral à saluer…

Thomas Joubert (saluts et palmitas) se fit applaudir sur les capotazos de réception avant une monopique suivie d’une vuelta de campana, puis un bon quite par chicuelinas et rebolera. Brindis au conclave, puis début impassible par statuaires et cambio avant plusieurs séries bien cadencées par des gestes limpides orientés à tribord, avec toutefois une transmission limitée. Final au plus près, deux cartuchos de pescao avant entière au second envoi suivie d’un coup de verdugo. Le quinto le désarma au capote avant deux rencontres, poussée la première avant belle arrancada bien contenue à la suivante. Marc Antoine Romero salua après deux bonnes paires puis Thomas éprouva quelques difficultés à s’imposer. Trasteo méritoire, mais inégal et sans réel dominio. Demie après pinchazo puis trois descabellos.

Andy Younes (oreille et silence) soigna la réception de son premier avant deux rencontres suivies des saluts de Marco Leal et Manolo de los Reyes au second tercio. Brindis aux gradins puis début arrodillado suivi d’un remate du desprecio. Suivirent plusieurs tandas bien construites et final encimista avec conclusion par trois quarts de lame suffisants. Véroniques énergiques pour recevoir l’ultime, premier assaut bien contenu, changement refusé, autre rencontre plutôt en mode simulacre. La faena comprit plusieurs séries méritoires sur les deux bords qui laissaient augurer d’un final triomphal, mais la conclusion un tantinet longuette et médiocre, surtout avec la puntilla, fit dégonfler le soufflé, laissant seul son chef de lidia repartir par la grande porte en compagnie du mayoral. Une belle occasion hélas manquée…



En matinée, la finale du Bolsín Taurin de Nîmes Métropole a dégagé la torería d’Adrián Villalba, d’Albacete, pour avoir coupé les deux oreilles de son novillo de Cuillé qui pour sa part a été crédité de la vuelta posthume. Faena compacte, variée, conclue par entière.


Les autres résultats :

Tristan Espigue - Rhône Aficion : silence.
Alejandro Rivero Fenoll - Badajoz : silence.
Jorge Martínez - Almería : silence.
José Nicolas Ruiz - vuelta.
Aaron Rodríguez - Madrid : silence.
A l’issue de la course, suivie par une bonne chambrée, le Président de Nîmes Métropole Yvan Lachaud a remis en piste le trophée au triomphateur à Adrían Villalba.

Paul Hermé www.torofiesta.com



pierre Le: 19/08/18
MIMIZAN MAUBOURGUET