Visiteurs: 1127614
Aujourd'hui: 101
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

Trois grandes férias se sont déroulées autour de ce qui est, pour nous, le week-end taurin le plus chargé : Béziers, Dax et Saint Sébastien –qui se situe à quelques kilomètres de la frontière. A cela il faut ajouter la novillada isolée de Millas et la corrida du 15 août de Bayonne. Le public s’est maintenu –autour de 30 000 spectateurs quotidiens- et le résultat artistique a été positif. Juan Bautista dans son solo dacquois, Enrique Ponce Roca Rey et El Juli à Illumbe, Gines Marin à Dax –avec un indulto polémique- ont largement justifiés leurs prétentions. Enfin nous aurions garde de ne pas oublier le départ de Padilla, sujet à de justes débordement d’affection partout où il est passé. Tous ceux-là accompagnent nos pérégrinations depuis longtemps. Il est bon de revenir sur trois noms moins connus qui représentent la jeunesse et par conséquent l'avenir et qui se sont imposés par leurs mérites propres durant cette semaine.


Juan Leal en premier lieu. Nous nous étions émus son exclusion de la féria de Dax, sa ville d’adoption. Il n’avait pas été prévu au départ ce qui avait provoqué de justes protestations mais il avait une nouvelle opportunité pour la corrida de Pedraza en raison de la « baisse » de Rafaelillo. On lui préféra Octavio Chacon. Le 15 août en coupant trois oreilles à Béziers devant une corrida du même élevage, Juan a fait une démonstration indiscutable : il avait largement sa place à Dax et nous avions raison de le souligner –sans esprit de polémique. Juan s’impose comme le torero dont l’aficion française a besoin. Le torero de la relève après Juan Bautista et Sébastien Castella. Son courage, sa volonté, la fidélité à son concept d’un toreo engagé en fait la grande révélation de la saison. C’est le choix du public, des aficionados. Un choix qu’il s’est gagné que les organisateurs se doivent de respecter. Ce sera le cas à Bilbao et Bayonne,


Tomas Campos, c’est le second nom. A Dax, lors de la corrida de l’Agur, il a coupé une oreille « importante ». Il aurait pu en couper une seconde dans cette corrida délicate à gérer s’il n’avait pas « fracassé » au descabello. Lisons le commentaire de Zocato dans Sud-Ouest. : «rien de brusque ni de sec dans tous ces muletazos qu’il nous suggère, dès le suave envol du tissu ». Et il ajoute : « très vite ce modeste matador devrait occuper un rôle important dans la tauromachie ». Nous le reverrons samedi à Mimizan. Sur la « perle de la côte d’Argent », il avait brillé l’an dernier. Là aussi nous avions découvert le courage de lion de Juan Leal. Associés, ces deux-là feraient un duo sensationnel ; ce sera pour une prochaine fois.


Enfin, il faut saluer aussi le succès du novillero André Lagravère « El Galo » : Trois oreilles en deux jours, la première à Millas, les deux autres à Béziers. C’est une belle performance qui fait taire le scepticisme à son égard. Scepticisme que nous ne partagions pas et que les observateurs attentifs de Soustons auraient dû abandonner. André a de beaux atouts. Franco-mexicain, il possède les qualités des toreros de la péninsule aztèque où il a fait ses classes et d’abord le courage. Ensuite, lui aussi a une idée claire du toreo qu’il nous propose. Il est basé sur l’originalité, l’élégance, la variété ; cela nous changent des « pegapases » sans âme qui se contentent des figures imposées. Ces qualités nous les avions détectés dès ses premières et rares apparitions en non-piquées (à Castelnau-Rivière-Basse par exemple). Elles sont désormais avérées et on ne saurait en faire l’impasse.

Cette nouvelle génération connaîtra des hauts et des bas car la route n’est pas facile mais elle a notre estime et elle mérite notre soutien. Place aux jeunes!
Pierre Vidal

Photos ELSA VIELSEUF (www.mundotoro.com, arènes de Dax, Paul Hermé www.torofiesta.com



thierry Le: 19/08/18
Saint-Perdon SAINT-GILLES, AU BLOHORN LE GROS LOT