Visiteurs: 1128837
Aujourd'hui: 118
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
A Béziers, sortie a hombros par la grande porte de Pablo Hermoso de Mendoza et Léa Vicens, et à Dax, de Juan Bautista au terme de son encerrona...


Trois quarts d’arène environ, soleil avec vent. Six toros de Fermín Bohórquez correctement présentés pour la discipline, bons la plupart bien qu’inégaux de jeu et d’endurance.

Pablo Hermoso de Mendoza (oreille, deux oreilles et saluts) signa une prestation honorable aux banderilles avec Brindis puis Baco, le bicho ayant tout de même tendance à baisser de ton assez vite. Un bon tour de chauffe cependant, conclu par un rejón trasero. C’est avec son second qu’il rendit la meilleure copie, celle qui allait lui assurer avec deux trophées sa sortie triomphale. Bien aux farpas avec Alquimista, puis aux banderilles, y compris avec les courtes puis une paire à deux mains, le tout étant posé face à un bicho manquant un peu d’allant, le maestro d’Estella faisant le boulot pratiquement tout seul avec Disparate et Príncipe, avant d’en finir d’un rejón d’effet rapide. Avec le quinto, bonnes farpas avec Barrabás de salida, puis récital aux banderilles face à un adversaire maniable monté sur Extraño puis Janucá. Mais alors qu’il se dirigeait vers un nouveau succès, Mendoza gâcha son trasteo par une conclusion maladroite, par deux pinchazos avant une lame entière. Relation de cause à effet, il dut se contenter de saluer. Mais son passage sur le Plateau de Valras a été marqué une nouvelle fois par une maitrise technique remarquable, Mendoza restant toujours au sommet d’une pyramide avec une poignée de surdoués. Et ça continue, encore et encore...

Léa Vicens (oreille, oreille et deux oreilles) débuta avec Guitarra pour les premières farpas avant de poursuivre aux banderilles pour plusieurs quiebros avec Bético puis Bazuka. Elle termina sa première intervention avec Jazmín pour poser les courtes puis conclut par rejón entier au second envoi. Au quatrième, elle posa les farpas avec Bach, puis aux banderilles, inégales de précision, Gacela, Diluvio et Greco se sont succédé face à un toro de charge limitée. Avec l’ultime, Léa allait trouver la récompense de ses efforts qui lui a permis d’accompagner Mendoza dans une sortie conjointe par la grande porte. Démarrant avec Guitarra pour les farpas, elle poursuivit en mettant pas mal d’énergie dans l’affaire face à un toro querencioso avec Bético, puis Jazmín, Deseado et Bazuka, se distinguant sur des quiebros au centre. Un rejón et deux coups de verdugo. Affichant un bon concept et beaucoup d’envie, ajoutés au charme, au charisme et tout simplement au talent, Léa a encore prouvé, si besoin était, qu’elle avait les atouts en mains pour se mesurer aux plus grands...

Paul Hermé www.torofiesta.com



pierre Le: 15/08/18
Dax,lundi MANO A MANO QUI FERA DATE A ILLUMBE