Visiteurs: 1140041
Aujourd'hui: 79
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Plaza de toros de Béziers. Lundi. Troisième de feria. Novillada. Un quart d'arène, ciel changeant et menaçant avec quelques gouttes au premier.

Novillos de Robert Margé, bien presentés. Le cinquième vuelta al ruedo.

El Galo, oreille et oreille.
Carlos Olsina, palmas et ovation.
Diego San Román, oreille et saluts après avis.

Six novillos de Robert Margé bien présentés et donnant du jeu la plupart, tous toréables avec noblesse et caste à divers degrés, certains avec cependant un fonds de mansedumbre. Le cinquième, « Calabrés », a été crédité de la vuelta posthume.


El Galo (oreille et oreille) s’est montré décidé sur les capotazos de réception avant que le ciel se déchire un tantinet, ce qui ne dura pas longtemps. La suite par trois paires de banderilles qui lui valurent d’être applaudi puis brindis au public d’un trasteo volontaire et appliqué au cours duquel il parvint à canaliser les charges d’un novillo accusant une certaine propension pour les planches. Quatre manoletinas avant entière. Réception du quatrième par registre varié, larga agenouillée incluse. Deux piques de Gabin, légère la deuxième, entrecoupées d’un bon quite par lopecinas, second tercio à sa charge avec une troisième paire au violon suivie d’une longue poursuite serrée « a la moviola » qui généra pas mal d’émotion. Un peu plus tard, le novillo sauta sans prévenir au burladero des toreros, provoquant un susto majuscule dans le callejón comme sur les travées. La faena fit ressortir en son entame plusieurs séries méritoires en soignant le geste, la suite s’étiolant quelque peu, à l’image de son opposant. Le Galo proposa alors de quoi raviver la flamme, notamment par rodillazos puis desplante. Entière.

Carlos Olsina (saluts aux deux) mena son premier au cheval par chicuelinas marchées, pour un premier assaut poussé puis un second moins évident. San Román se fit accrocher sans mal sur le quite puis brindis à l’assistance d’une faena au cours de laquelle son opposant ne l’aida guère. Quelques redondos valeureux, avec toutefois une menace se révélant par des coups de tête cherchant la cible qu’il lui fallut aguanter pour s’en sortir dignement. Bernardinas serrées en guise de remate puis entière au troisième envoi. Le quinto allait justifier l’adage et au cheval, il s’employa les deux fois en tentant de déséquilibrer sur le premier assaut Nicolas Bertoli qui parvint à bien se rétablir.

Le second puyazo confirma sa bonne maitrise de monte, réussissant en outre à calmer une monture qui s’emballa quelque peu au final du tercio. La faena prit davantage de consistance à droite, et bien qu’inégale, elle comprit cependant plusieurs tandas méritoires, le tout étant conclu par une entière perpendiculaire suivie de deux coups de verdugo.

Diego San Román (oreille et saluts) a confirmé la bonne impression qu’il avait laissé notamment à Las Ventas. Après une réception allurée et trois rencontres, la deuxième sur le réserve et la dernière insipide, il démarra sa faena par quelques beaux gestes isolés. L’Aztèque diminua rapidement les distances pour se retrouver quasiment contre les planches pour un impressionnant corps à corps qui fit ressortir sa vaillance, son aguante et une maitrise technique transmis sur les étagères. Au terme d’un arrimón faisant passer le frisson, cañonazo sin puntilla, le tout lui valant un trophée avec pétition du second restée sans effet. Bonnes véroniques de réception de l’ultime, belle arrancada sur le second assaut, puis réception à genoux, après un brindis à l’auditoire, d’un novillo qui prit les muletazos dans un pouce de terrain. De la belle ouvrage, millimétrée et sincère, jusqu’à une spectaculaire cogida dont il se sortit toutefois indemne. Sans se regarder, Diego poursuivit par de nouveaux agenouillements avant de fermer le ban par entière après deux pinchazos. L’Union Taurine Biterroise lui remit ensuite en piste le Trophée du Tastevin d’Argent allant au triomphateur...

En définitive, une novillada entretenue qui aurait mérité un plus large public...

Paul Hermé




pierre Le: 14/08/18
SAN SÉBASTIEN Dax,lundi