Visiteurs: 1127613
Aujourd'hui: 100
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Photo Ch. Sirvins

Villeneuve de Marsan. Mardi. Corrida des fêtes. Plus de trois quart d'arène.

Toros de Hnos. Cambronell.

Mano à mano.

Emilio de Justo silence après trois avis, ovation et saluts et deux oreilles.
Thomas Dufau deux oreilles, palmas et silence.

Le quatrième toro fut écarté brillamment par Cyrille Dunouau

Les deux toreros sont sortis en triomphe.



La corrida des Hnos. Cambronell a surpris par sa présentation et son comportement. Il y avait beaucoup de tête et aussi du trapio cf. le sixième. On n'en demandait pas autant d'une arène somme toute modeste, sans vouloir être offensant. Les lanciers ont été mis à terre deux fois, c'est dire... Les deux premiers ont été franchement rétifs, compliqués, exigeants. Le sixième n'a jamais rompu. Les trois autres ont été nobles avec de la transmission et plus ou moins de moteur. Le cinquième, excellent car non seulement il fut noble mais il avait beaucoup de transmission, remportant la palme. Il fut d'ailleurs justement ovationné à l'arrastre.

Emilio de Justo entendit pour débuter trois avis ce qui n'a pas du lui arriver souvent dans sa carrière. Il avait pourtant réalisé une faena autoritaire, soumettant un animal qui se défendait et qu'il fallait consentir, ce qu'il fit. L'accident arriva au descabello, le toro se déplaçant aux planches le verduguillo était impossible à placer. "No pasa nada" et il y eut même quelques applaudissements pour saluer l'ensemble de la prestation. Certainement que l'amour propre d'Emilio avait été touché, cependant. Après une belle série à la cape, il voulut se refaire à ce second passage brindé au public. Mais la faena élégante, profonde n'atteignit pas les tendidos. Le toro noble transmettait trop peu et le public étoat encore sur le coup de l'épisode précédent. Mais Emilio mit l'accélérateur pour conclure. Grande faena qui alla à mas, concept classique basé sur les fondamentaux de la tauromachie en avançant la jambe et sans jamais se faire toucher la muleta. Le final encimiste plut avec des redondos inversés très réussis alors que toro semblait essoré. Un estoconazo et une double récompense qui fait largement oublier les malheurs précédents.

C'était un sacré challenge pour Thomas Dufau que de se mesurer avec celui qui triomphe partout dans le sud-ouest. Thomas s'est montré dans sa meilleure version et cela dès le début. Il accueillit son premier avec classe à la cape et la faena volontaire, posée face à un animal exigeant porta sur le public. Il tua le toro d'une entière et récolta le fruit de cet engagement et de sa capacité à résoudre les problèmes posés par cet opposant pervers. Par la suite, Thomas continua à montrer cette joie de toréer et cette volonté de convaincre. Son second opposant, accueilli par une larga de rodillas, manquait de la transmission nécessaire au succès. Sa faena fut néanmoins enjouée et solide avec de bonnes séries à droite surtout. L'ultime des frères Cambronell ne lui laissa aucune option. Il l'avait brindé à Chico Leal qui faisait sa despedida de péon.

Bonne soirée donc, inattendue dans sa forme en raison du comportement des toros qui ont donné du fil à retordre aux matadors donc de l'intérêt. Bonne soirée surtout car les deux matadors se sont montrés sous leur meilleur visage ce qui augure bien des rendez-vous importants qui leur sont promis.

diaporama photo
corridaSiinfo sur ComBoost


photos Matthieu Saubion


Pierre Vidal

Vidéo du troisième toro de Emilio de Justo



pierre Le: 09/08/18
les festejos de ce mardi Les risclois analysent leur journée taurine