Visiteurs: 1140112
Aujourd'hui: 150
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


El Galo face au dur 6ème (photo JM Lamy)

Soustons. Dimanche. Novillada des fêtes. 1/2 arène

Novillos de Fernando Peña. Le sixième comme sobrero.

Jorge Isiegas, silence et silence;
El Adoureño, silence et oreille;
André Lagravere ‘El Galo’, vuelta al ruedo après pétition d'oreille et vuelta al ruedo après pétition d'oreille.

Le prix du meilleur quite est allé à El Adoureño



La canicule a non seulement limité les entrées mais elle a aussi eu un effet néfaste sur le comportement des novillos de Fernando Peña c'est du moins ce qu'on disait du côté des professionnels et c'est probable. Un lot superbe de présentation homogène dans le type Torrestella et de capas variées. Hélas! il a manqué de force et l'ensemble du spectacle s'en est ressenti. Un malheur ne venant jamais seul, un des toros s'est tué dans le couloir qui mène à l'arène, accident peu banal. Il fallut changer le tour et sortir le sobrero en sixième. Personne n'en voulait au départ car il était plus imposant que ses frères. L'ensemble malgré cette faiblesse avait de la classe, beaucoup de noblesse et avec ce moteur qui faisait défaut, il aurait sans doute permis de passer une après-midi plus captivante qu'elle ne le fut. Maudite canicule... Le toro le plus complet fut le cinquième qui finit aux planches cependant. Le plus âpre fut le sixième qui se défendait sur place et ne rompit pas.

Jorge Isiegas bien conseillé par Alberto Aguilar sut maintenir le premier novillo complètement défaillant à sa sortie. Il put construire un ensemble habile toréant par le haut en séries courtes. On vit ainsi la noblesse de l'animal oubliant par moment la faiblesse. Il ne confirma pas cette bonne impression à son second passage banal et mal conclu à l'épée.

On attendait El Adoureño avec circonspection. C'est en piste qu'il faut juger les toreros. Yannis ne nous a pas vraiment convaincu pour autant on ne dira pas qu'il nous ait déçu. Il coupe la seule oreille de l'après-midi... Il nous semble qu'il y avait mieux à faire de ses deux adversaires. Du second surtout. On mettra à son crédit un quite par faroles inversés et surtout un bon début de faena par passes changées au centre. C'est sur, le garçon a du courage, il aguante... En même temps, il torée beaucoup à l'extérieur, de la pointe de la muleta, sans trop se croiser, cette facilité le fait tomber ainsi dans la banalité. Ce n'e sont pas ses intermèdes un tantinet racoleurs entre deux séries, ces poses gratuites et théatrales qui séduiront le chaland quand il faut aller au mastic. Il y a donc du boulot jusqu'à la grande tarde dacquoise qui doit le consacrer. Il lui reste encore à prouver et l'oreille du jour ne semble pas suffisante

La bonne surprise est venue du Galo, le jeune franco-mexicain a montré de la fraîcheur, du dynamisme au trois tiers. Dans les deux premiers: capes et banderilles il a des attitudes très mexicaines et sa fantaisie a séduit. Au troisième on l'a vu sous sa facette "esthète", dans un premier temps: bon muletero, dans le rythme du toro, sans se faire toucher le leurre et tuant d'une bonne estocade. Nous n'attendions pas autre chose.... Mais il nous a surpris devant le sixième un boeuf qui se défendait sur place et qui en aurait fait plier plus d'un. Et bien le jeune franco-mexicain ne s'est pas dégonflé. Il a tenu le coup même si les muletazos n'étaient pas d'une grande pureté l'animal fut soumis. André a montré son courage, ses qualité de lidiador et la réputation de torero fragile qui le précède. On sait où il va quel concept il veut imposer: ce toreo mexicain original mais aussi courageux; car les mexicains sont des lions on a trop tendance à l'oublier.

Un estoconazo clôturant la séance , ces débuts dans le sud-ouest ont marqué les esprits.

Pierre Vidal

pierre Le: 07/08/18
AUX SAINTES: SENSATIONNEL TORO DE GALLON FACE A JEAN BAPTISTE GIJON