Visiteurs: 1126530
Aujourd'hui: 164
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

Photo R. Costedoat

Deuxième novillada de la Feria de San Bertomiu 2018.
Trois novillos de Couto de Fornilhos (1,3, 5), et trois de Santa Teresa (2, 4,6), le quatrième puntillé sans avoir été estoqué.
Juan Carlos Carballo : une oreille.
Carlos Aranda : silence, un avis et silence.
Jesús Mejías : silence, un avis et silence.
Dix-sept piques, une chute et un picador désarçonné. Cavalerie Bonijol. Cogida sans gravité pour Claude, un des monosabios.
Président : Bernard Sicet. Demi-arène, grosse chaleur.
La journée a commencée par une Fiesta Campera qualificative. Face à deux exemplaires de Couto de Fornilhos Alejandro Fermín et Jesús Mejías se sont disputé le droit d'intégrer la terna de l'après-midi. Paradoxalement, c'est celui qu'on a le moins vu toréer, son toro parado s'étant refugié dans les planches dès le second tercio, qu'a choisi le public.
Donc, Jesús Mejías a fait le paseo de la novillada de l'après-midi. Très bien présentés, les novillos de Couto de Fornilhos et Santa Teresa n'auraient pas dépareillé bien des corridas, y compris dans certaines arènes de première catégorie françaises.
Ils sont sortis intéressants au cheval et avec du potentiel au troisième tiers. Les Santa Teresa ont été trop justes de forces. Le quatrième a dû être puntillé sans avoir été estoqué et quasiment sans faena
Carlos Aranda est passé sans peine ni gloire. Fade face à un faible Santa Teresa, il a fait assassiner au cheval son second, le plus armé et costaud du lot. Novillero à oublier.
Jesús Mejías est trop vert pour ce type de novilladas, novilloero à laisser mûrir.
Juan Carlos Carballo reprenait après deux ans d'interruption suite à sa grave blessure madrilène. Il a lidié et toréé avec sincérité, efficacité et élégance son premier novillo. Dommage que celui-ci ait laissé beaucoup d'énergie au cheval et n'ait pas duré au troisième tiers. Son second a été puntillé quasi sans faena, novillero à revoir rapidement
Grand moment d'émotion quand le quatrième a chargé et accroché Claude, le monosabio occupé à relever le cheval renversé par le Couto de Fornilhos. Heureusement, plus de peur que de mal

diaporama photo
corridaSiinfo sur ComBoost


photos Matthieu Saubion



rt



thierry Le: 06/08/18
EL PUERTO ISTRES