Visiteurs: 1127607
Aujourd'hui: 94
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


C’est en des termes martiaux que la SPA vient d’annoncer une nouvelle série d’actions. Elles de basent cette fois sur le plan judiciaire et s’appuie sur le nouveau statut de l’animal adopté en 2016 par l’Assemblée Nationale. Le Figaro présente ainsi les intentions de la SPA : « la SPA entre en guerre contre les «tortionnaires des bêtes». L'association a déposé plainte, ce jeudi, à Paris pour «sévices graves et actes de cruauté» envers les taureaux et les chevaux visant les toreros, les organisateurs et les municipalités qui les autorisent ». Dans le collimateur guerrier des émules de Brigitte Bardot : la chasse à courre, les cirques et la corrida.
Toujours selon le Figaro, Eric Gaftarnik, secrétaire général de la SPA a précisé : «La plainte que nous avons déposée concernant la corrida sera suivie d'autres actions judiciaires, comme des citations directes. Dans ce cadre nous attaquerons directement les organisateurs de corridas lorsqu'elles se produiront, à savoir les municipalités, les sociétés organisatrices, les toreros», a-t-il dit précisant «travailler en collaboration avec la Flac» (Fédération des luttes pour l'abolition de la corrida).
Dans un communiqué, le président de l'Observatoire national des cultures taurines (ONCT), André Viard a dénoncé une «opération de communication ridicule» qui a pour objet, selon lui, de «détourner l'attention des problèmes récurrents de la SPA à qui la Cour des comptes ne cesse de demander d'améliorer les conditions d'accueil des animaux qu'elle prend en charge», ainsi que de «rendre sa gestion plus transparente (...) la tauromachie, ou course de taureau est une activité règlementée dans un cadre précis que le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution», ajoute M. Viard. «Moins de 10% des animaux élevés dans les élevages de toros combattent dans les arènes tandis que 65% des animaux domestiques confiés à la SPA sont euthanasiés. Cela représente moins de 1.000 toros et environ 150.000 chiens et chats».
Donc une « guerre » de plus que l’on nous fait non seulement à nous aficionados mais à la société en général. Comme si, engluée dans le terrorisme et la peur de l’autre, elle en avait besoin. Une guerre avec son cortège de violence puisque la SPA veut s’appuyer sur l’opinion publique. Une guerre frontale menée contre ces petits cirques menés très souvent par des familles tziganes –cela n’est pas innoçent- au bord de la fermeture sans que cela ne dérange personne sauf nos enfants ; une guerre menée contre les chasseurs à courre dont le prélèvement est dérisoire et qui perpétuent avec panache une tradition pluri-centenaire et contre la corrida. On ne saurait sous-estimer l’ennemi -il convient désormais de le nommer ainsi, désormais- car il dispose d’énormes moyens financiers et de puissants relais dans les médias acquis à leur cause. La SPA envisage sans doute une de ces guerres « fraiches et joyeuses » comme en 14 quoi… On a vu le résultat ! Une guerre c’est toujours une catastrophe mais cela une conséquence : cela galvanise les énergies et les plans de bataille des agresseurs sont souvent mis en échec par la détermination des agressés.
C’est une société sinistre que l’on veut nous imposer : une société sans chasseur ni cirque, sans toros ni viande -car sans abattoir. Une société où perdurent la misère et l’injustice où il y aurait tant à faire pourtant pour améliorer le sort de l’être humain.
PV



pierre Le: 12/11/17
Juan Bautista à Eauze ROBERTO PILES APODERADO DE DANIEL LUQUE