Visiteurs: 1140041
Aujourd'hui: 79
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

Real Maestranza de Caballería de Ronda. Lleno de ‘No hay Billetes’. Corrida Goyesque.
Toros dans cet ordre de Cortes de Moura -pour rejones-, Daniel Ruiz, Garcigrande, Torrealta et Juan Pedro Domecq, 5º et 6º, et Jandilla, le 7º de regalo.

El rejoneador Diego Ventura, deux oreilles;
Rivera Ordóñez ‘Paquirri’, ovation et deux oreilles;
David Fandila ‘El Fandi’, oreille après avis;
Sebastián Castella, oreille;
Miguel Ángel Perera, deux oreilles;
Cayetano, deux oreilles.

Au cinquième salut de Curro Javier et Guillermo Barbero.

Francisco Rivera Ordóñez, ‘Paquirri’, fils du grand Paquirri et petit fils d'Antonio Ordoñez a fait sa depedida dans des circonstances difficiles avec le plus mauvais lot. Il a subi d'ailleurs une sérieuse votereta. Il avait débuté dans ces mêmes arènes 25 ans plus tôt. Il est sorti en triomphe sur les épaules d'El Fandi, El Tato, Miguel Angel Perera et de son frère Cayetano pour lequel il y eut une forte pétition d'oreille. Paquirri fils qui n'a jamais eu beaucoup de succès en France et notamment dans le sud-ouest où il est peu venu, était pourtant une figure marquante de la tauromachie moderne, très populaire et suivi par de nombreux aficionados -c'est ainsi!-Paquirri était un grand professionnel et aussi un homme qui a su défendre la tauromachie dans les médias espagnols qui l'ont beaucoup sollicité.
PV

P.S.



pierre Le: 03/09/17
BOUJAN CALASPARRA