Visiteurs: 1128329
Aujourd'hui: 450
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

Samedi: triomphe de Solalito qui est sorti a hombros après avoir coupé deux oreilles des bons novillos de Blohorn…
Beau temps, ¼ d’arène. Quatre cinq novillos de Blohorn bien présentés et donnant du jeu à divers titres la plupart. Vuelta posthume au quatrième (le premier de Solalito). Le ganadero a fait la vuelta avec Solalito au quatrième et cinquième.



El Péré ayant décidé d’arrêter, il est tombé du cartel, les organisateurs décidant que le meilleur novillero serait invité à lidier le dernier novillo.

Tony Martins (légers applaudissements) a ouvert la séance pour un combat équestre qui l’a vu très motivé, avec des résultats inégaux sur les poses de deux farpas, quatre banderilles et deux courtes. Las, deux rejons transversants ont altéré l’impression laissée.

El Rafi (vuelta) a reçu une belle ovation aux banderilles puis a brindé à Pierre-Marie Meynadier une faena entamée avec élégance. Par la suite, il embarqua bien le novillo sur le côté droit sur plusieurs séquences ajustées, la gauche résultant plus inégale. Final plus encimista d’une faena prolongée à l’excès, la fin étant un peu moins évidente. Echec aux aciers.

Adam Samira * (saluts) revenait dans le ruedo saint-gillois après son succès de la veille pour le Bolsín. Il se montra décidé, certes, au cours d’un trasteo en mode bagarre dans lequel il y eut un peu de tout. L’apprentissage continue et Adam a montré par moments des gestes prometteurs pour la suite. Entière tendida.

Solalito (oreille) s’est distingué au capote avec El Rafi sur une competencia au quite à l’issue de laquelle les deux ont été applaudis. Il a ensuite brindé à l’auditoire une faena entreprenante comprenant plusieurs passages harmonieux, même s’il y eut quelques turbulences qui auraient pu être endiguées par un peu plus de quiétude et de dominio. Mais Solal porte incontestablement en lui un bon concept du toreo. Un tiers après pinchazo puis entière.

Avec le cinquième obtenu en tant que meilleur des trois, Solal brinda à sa sœur une faena débutée agenouillé au fil des planches puis comprenant des enchainements dynamiques à droite. Bien soutenu par le public, Solal s’illustra encore sur redondos rematés à genoux, finissant par bernardinas un trasteo qui lui valut un autre trophée, synonyme de sortie par la grande porte.
* A propos d'Adam, qui avait remporté la veille le IIIe Bolsín de Nîmes Métropole sous son patronyme, à savoir Adam Belaidi, il est à noter que dans le monde des toros il est appelé Adam Samira. Dont acte.

Paul Hermé www.torofiesta.com

pierre Le: 20/08/17
MIMZAN: "LA BANANE" ! "OTROS FESTEJOS" DE DIMANCHE