Visiteurs: 1139860
Aujourd'hui: 226
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Plaza de toros de Bayonne. Troisième de abono. Corrida Goyesca. Plus deux tiers.

Toros de Garcigrande y Domingo Hernández (2º, 3º, 4º et 6º), bien presentés de bon jeu sauf le second.

Enrique Ponce, ovation et vuelta al ruedo.
Curro Díaz, pitos et oreille.
López Simón, deux oreilles et deux oreilles après avis.


López Simón en triomphe (photo J.M Castaing)


Public attentif et porté par l'enthousiasme, tout comme une présidence très festive. Elle concéda de nombreux trophées après des faenas inégales et des épées tombées un peu basses. Comme l'année dernière, de ces mêmes arènes de Lachepaillet, López Simón est sorti en triomphe. Le madrilène a retrouvé un second souffle au cours de cette saison et il a eu de bons passages devant le meilleur lot de Garcigrande. Surtout en début de ses deux faenas avec un toreo très posé, relâché, au diapason avec les charges de ses adversaires. Son premier fut très noble et répétait inlassablement sur la corne droite, c'est en prenant la main gauche que la symbiose ne fut plus la même. Mais, après une estocade efficace, deux oreilles tombèrent du palco. Le dernier de la course chargeait bien à gauche mais manquait de gaz. Les naturelles initiales furent très belles et les circulaires de dos finales conquirent définitivement le public. Au-delà des récompenses, ce triomphe est une nouvelle preuve du retour au premier plan de López Simón.
Curro Díaz a été confronté à un premier toro excessivement haut sur pattes, lourd et surtout qui ne chargeait pas ou cherchait l'homme. Toro impossible et bronca pour le torero après une mise à mort laborieuse. On a senti un peu de fébrilité chez Curro à la cape, mais il s'est montré ferme à la muleta devant un cinquième Garcigrande réticent. Faena engagée, entre les cornes du toro, qui lui a valu pour couper une oreille, cette fois-ci méritée.
Enrique Ponce aurait pu en faire de même à son second, un toro noble dont il profita des charges pour les enchaîner avec sa grâce habituelle mais toujours à une distance prudente. Le premier de la course fut fade et protestait de la tête. Malgré sa science et même si Ponce corrigea certains défauts de son adversaire, la faena n'arriva pas à percer.
En définitive, beaucoup d'oreilles pour un après-midi intéressant mais pas si triomphal.





pierre Le: 15/08/17
ILLUMBE, MARDI BEZIERS, JUAN BAUTISTA GAGNE SON DUEL AVEC RAFAELILLO