Visiteurs: 1127491
Aujourd'hui: 364
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Photo M.Haaz

Béziers, 3e de abono, dimanche 13 août 2017

3 quarts d'entrée - grand soleil et un chouia de vent

6 toros de Garcia Jimenez pour Enrique Ponce (ovation et ovation), Alejandro Talavante (oreille et silence) et Andrès Roca Rey (1 oreille et 2 oreilles)


Enrique Ponce (ciel de Collioure et or)
1er toro : Jacarito, n°71, 540 kg - Bête trapue à l'armure large. Deux piques peu appuyées puis deux paires et demi de banderilles. Le toro accuse le coup après le premier tercio et semble peiner. Sa charge est faible et le maestro évite de le brinder, sentant que l'affaire sera compliquée. Le toro est éteint mais Ponce en tire quelque chose. Quel métier ! D'emblée, il trouve la bonne distance et le bon tempo de chaque côté. Brève mais très bonne petite série de derechazos très lents en milieu de faena, Une épée entière un peu en arrière. La conclusion tarde un peu et le public s'impatiente, mais 30 ans de métier ne mentent pas, Ponce sait que son adversaire va tomber. Et il tombe. Un avis et une ovation méritée.
4ème toro : Filosofo, n°53, 515 kg - Présentation correcte. Deux piques en arrière, avec une charge intéressante du toro. Deux belles paires de banderilles. Ponce débute sur le terrain du toro et en fait son territoire. Tout se passe dans 20 mètres carrés, avec un grand dominio, même si c'est moins fluide à gauche. Grande loyauté à l'épée, entière mais un peu haute. Avis puis 4 descabellos. La mort laborieuse prive Ponce d'un trophée. Ovation.

Alejandro Talavante (saphir et or)
2ème toro : Arisio, n°105, 503 kg - Limpio, mais une petite poussée à une première pique légère et sort de lui-même à peine la deuxième pique entrée. Très beau quite de Roca Rey, 4 véroniques très templées. Trois belles paires de banderilles, bien dans les cornes. Brindis au public que Talavante gratifie d'emblée par une pendulaire à 20 mètres. Le maître de Badajoz trouve facilement la bonne distance et maîtrise bien la charge de la bête, mais souvent sur le voyage, ce qui relativise un peu le dominio. Faena qui se termine par 4 manoletinas (si j'étais rabat-joie, je demanderais à quoi servent 4 passes dont la sortie oblige le taureau à lever haut la tête juste avant l'estocade, où il doit la garder basse, au sol...). Une épée entière a recibir, un peu haute, puis un descabello. Une oreille après pétition insistante du public. Lors de sa vuelta, Alejandro lance son trophée à une très belle jeune femme non accompagnée au premier rang. Sûr qu'il l'avait repérée au paseo...
4ème toro : Ganan, n°98, 520 kg - Bien présenté et avec une belle charge, bien franche et de face, à chacune des deux piques. Tercio de banderilles complètement raté. Le toro est déjà bouche ouverte et tête basse avant le début de la faena. L'histoire est compliquée : la charge n'est pas constante et la bête se retourne vite sur l'homme, qui a envie d'abréger assez vite. Quatre épées dans les os, une cinquième d'un tiers tombée. Avis, descabello et silence.

Andres Roca Rey (tomato frito et or)
3ème toro : Caralimpio, n°94, 538 kg - Présentation correcte. Deux petites piques où le toro pousse avec sa seule corne gauche. Banderilles navrantes (lancer de fléchettes à la première et troisième paires). Toro éteint, épuisé après les deux premiers tercios. On dira que le jeune péruvien a essayé d'en faire quelque chose, mais son désir de séduire le public est trop ostensible. Nombreuses passes sur le voyage. Avis, suivi d'une épée entière derrière. Une oreille très généreuse après pétition insistante du public.
6ème toro : Escondido, n°113, 525 kg - Belle bête, altière, bien armée. Belle série à la cape, avec temple. Poussée franche à la première pique, mais le toro sort de suite à la seconde. Deux belles paires de banderilles sur les trois. La faena débute par des statuaires suivis par des decherazos amples et lents. Ce minot d'à peine 20 ans comprend tout de suite que ce toro ne charge pas de la même manière à gauche et à droite. Il le cite à 10 mètres à droite et le torée avec beaucoup de temple. A gauche, c'est à deux mètres au plus et c'est plutôt fruste. Mais, là encore, le garçon se met à l'écart de la charge et la muleta est souvent seule face aux cornes. Faena concluse par 4 manoletinas, histoire de montrer à Talavante que lui aussi il sait le faire. Une épée entière muy caida mais concluante. Deux oreilles très généreuses - pour l'esthétique - et vuelta au toro (ne me demandez pas pourquoi, je l'ignore).

En guise de conclusion, tarde agréable. On a vu de belles choses, pas trop du côté du bétail, surtout du côté des hommes. Ce Roca Rey en sait plus à 20 ans que bien des vétérans de 40 berges. S'il pouvait intégrer le souci de la loyauté, il pourrait devenir un très grand torero. Si ...

Olivier Pages





pierre Le: 13/08/17
AU PUERTO, MORANTE DIT "ADIEU AU TOREO" Roquefort