Visiteurs: 1138459
Aujourd'hui: 279
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Cette journée , à laquelle assistait la ganadera , a comporté une non piquée et une novillada. C'est la non piquée matinale qui a été la course la plus entretenue.

Arènes de Parentis, novillada non piquée
Trois erales de Prieto de la Cal, très bien présentés, divers de jeu et de comportements et un sobrero (3 bis) d’Alma Serena faible, manquant de race et d'options pour
Hector Guttierez : silence, un avis et silence
Jose Luis Vega : un avis et salut, salut avec une forte ovation
Le troisième Prieto de la Cal, extrémité de la corne cassée, et devuelto a été offert par les organisateurs au sobresaliente Manuel de la Fuente : salut avec une forte ovation
José Luis Vega est parti en ambulance pour passer une radio de l’avant bras et de la main
Un quart d’arène
Ciel bleu et grand beau temps au pied du château d'eau
Intéressante non piquée, si on oublie le sobrero d'Alma Serena.
Hector Guttierez, moins brillant qu'Arzacq, est resté en dessous de son premier et seul Prieto de la matinée. Il y avait peu à tirer du sobrero d'Alma Serena.
Jose Luis Vega ne manque pas de courage et d'envie. Il a touché le très encasté second ,eral qu'il a du mal à dominer par manque de metier et le pire face auquel il s'est arrimé jusqu'à être plusieurs fois bousculé puis blessé au bras.
Les organisateurs ont offert le toro devuelto au sobresaliente Daniel de la Fuente qui a réalisé la meilleure faena de la matinée.
Dommage que les cuadrillas menées par Sergio Aguilar ,par manque d"aficion et corporatisme idiot, aient refusé d'aider et d'assister le jeune torero . Hector Guttierez a fait le peon et il a fallu que le public se fâche pour qu'un puntillero intervienne.
Triste image d'une corporation où les dineros ont remplacé la verguenza, les deux cuadrillas sont sorties sous la bronca.

Arènes de Parentis, deuxième novillada de la San Bertomiu 2017
6 utreros de Prieto de la CaIl, très bien présentés, pointes parfois abimées, toros de media-casta pour
Mario Palacios : une oreille, un avis et sifflets
Guillermo Valencia : vuelta, salut
Tibo Garcia : silence, silence
Quinze rencontres avec la cavalerie Bonijol
7/10èmes d’’arène composé d’un public hétéroclite et parfois surprenant et d'une banda ,un peu plus disciplinée mais toujours aussi exaspérante
Grand soleil
Après le fracaso de Vauvert, nouvelle déception pour Thomas Prieto de la Cal après la novillada de Parentis, les utreros , superbement présentés, malgré des pointes vite abimées , ont eu un comportement de toros de media casta. Ils sont allés au cheval sans grande conviction , puis ont baissé rapidement de ton à la muleta.
Mario Palacios a coupé une oreille après une faena superficielle et profilée qui a porté sur le public. Il a très mal tué le quatrième et a rejoint le callejon sous les sifflets.
Guillermo Valencia stagne. Il a joué sur le capital qu'il a à Parentis pour toréer le public . Il s'est octroyé une vuelta au second , vuelta que le public lui a refusé au cinquième après une faena superficielle.
Tibo Garcia ne pouvait pas tirer grand chose du troisième vite décomposé. Face au sixième, il a réalisé un début de faena appliqué et efficace, les meilleures séries de la tarde. Il a eu plus de mal à finir face à un adversaire qui avait baissé de ton.


corridasi sur ComBoost


rt



pierre Le: 07/08/17
Du rejon , ce lundi en Espagne Communiqué Ecole Taurine d'Arles