Visiteurs: 1127612
Aujourd'hui: 99
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Chaque torero a sa propre histoire et derrière sa passion et son ambition d’arriver au sommet, se tisse une trajectoire faite de rencontres, parfois de hasards qui peuvent bien faire les choses et qui peuvent contribuer à entretenir l’espoir…

Ainsi, ce qui arrive actuellement à Cristóbal Reyes n’est pas banal, puisque ce jeune Andalou vit actuellement une aventure favorisée en particulier par le soutien d’un aficionado français ! Une rencontre qui dans la perspective de son passage en piquée est synonyme de belle opportunité pour ce jeune aspirant jerezano, les choses ayant en effet évolué à partir de sa rencontre avec Christian Lamoulie, grand aficionado et bon photographe s’il en est. Depuis, relation de cause à effet, c’est surtout chez nous que semble se dessiner son futur, d’autant plus qu’il a pu bénéficier en prime du soutien de l’Ayuda, une association d’aficionados venant en aide à tout taurin porteur d’un projet sérieux. A Boujan, j’ai eu l’occasion de rencontrer Cristóbal et de faire le point avec lui sur sa préparation et les échéances qui l’attendent…


photo Christian Lamoulie


« Je suis né à Jerez de la Frontera et actuellement, je suis toujours élève de l’école taurine « La Gallosina » du Puerto de Santa María dirigée par le maestro José Luis Galloso. Toutefois, ma courte carrière a été marquée par l’indépendance dans la mesure où la plupart des novilladas que j’ai toréées l’ont été en dehors de l’école. Néanmoins, il est vrai que l’école taurine est un bon soutien pour les jeunes aspirants dans le domaine de la formation et aussi pour toréer lors de concours organisés dans les provinces.

L’an dernier, j’ai toréé seize novilladas non piquées et quatre classes pratiques, et cette année, j’ai débuté lors de la non piquée d’Utrera, télévisée par Canal Sur, mais mon principal challenge va être Riscle car du résultat de cette novillada va dépendre beaucoup de choses…

Concernant ma préparation, l’époque des tentaderos est terminée, mais j’ai la chance que dans ma province, en Andalousie, il y ait beaucoup de ganaderías que les élèves de l’école peuvent fréquenter. Sinon, je m’entraine comme tout torero, physiquement et aussi avec pas mal de toreo de salon, sans compter que cet hiver, j’ai pu participer à de nombreux tentaderos et capeas, y compris dans la zone de Salamanque.

Dans mon toreo, je recherche avant tout l’entrega pour pouvoir transmettre au public, à commencer par mon envie d’être torero ! La seule chose que je puisse faire actuellement, c’est de définir mon style, plutôt classique.

Mes modèles ? Chez les lidiadors, Antonio Ferrera, sur le plan artistique Morante de la Puebla, et pour notamment le courage, José Tomás ! Dans chaque créneau, ce sont les meilleurs !

Le monde des toros m’a permis de rencontrer des personnes intéressantes, comme ça a été le cas avec Christian Lamoulie, qui m’aide beaucoup, et grâce à lui, avec aussi le soutien de l’Ayuda, les organisateurs m’ont programmé dans des novilladas non piquées. Chez vous, l’aficion est sérieuse, dure parfois, mais elle sait reconnaitre et valoriser les efforts accomplis par les toreros. C’est en cela que je désirais m’imposer ici. D’ailleurs, pour la temporada actuelle, mon but est de créer une attente chez les aficionados, par mon entrega et ma façon de toréer.

Quant aux arènes, je suis très heureux de pouvoir effectuer mes débuts en piquée à Riscle où j’affronterai les novillos d’Albaserrada ! A une époque, je n’aurais pas pu penser que mes débuts en piquée se réalisent en France, aussi, je suis un peu comme sur un nuage ! Fabrice Torrito m’a invité à tienter et j’ai donc pu me familiariser avec cet encaste. Les gens disent qu’il s’agit de novilladas dures, mais le plus dur, c’est en fait de ne pas toréer !!! »


Une réflexion que j’entends souvent, surtout depuis que le nombre de novilladas a singulièrement diminué. Quels que soient leur origine et leur potentiel, il est clair que les nombreux aspirants ne tombent pas à la meilleure époque ! Tous ont cependant l’ambition de sortir de l’ornière et à ce sujet, ce sera à Cristóbal de saisir sa chance à Riscle… Suerte, Cristóbal !!!

Itw Paul Hermé



pierre Le: 02/08/17
HAGETMAU France Inter mise en demeure par le CSA