Visiteurs: 1127722
Aujourd'hui: 209
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Photo R. Costedoat



Plaza de toros de Mont de Marsan. Mercredi. Première de la Feria de la Madeleine. Lleno. Violentes averses à partir du cinquième toro.

Toros de Juan Pedro Domecq, bien présentés. Le troisième ovationné à l'arrastre.

Antonio Ferrera, oreille et silence.
José María Manzanares, silence et silence.
Thomas Dufau, deux oreilles et silence.

A l’issue du paseo, une minute de silence a été observée à la mémoire de Christian Cazade et Jean-Pierre Saint-Guirons, deux figuras, dans leur domaine respectif, de l’aficion montoise.

La féria débute bien avec une bonne corrida de Juan Pedro conforme à ce que l'on attend de mieux de cet élevage mythique. Une corrida bien dans le type, sans poids excessif et armée raisonnablement. Au moral, il y eut trois toros de bonnes notes: le premier, le troisième et le sixième. Des toros nobles dont la bravoure s'est exprimée sous les leurres plus qu'au cheval où l'ensemble est resté discret. Le troisième fut un animal exceptionnel au troisième tiers avec une charge spectaculaire et répétant sans cesse. Un grand toro qui aurait pu faire une vuelta. Quand on va voir une corrida de Domecq c'est comme lorsqu'on mange un sandwich au foie gras ça n'est pas comparable à de la ventrèche grillée. Et disons-le dans ce genre, dans ce style de corrida ce fut plus qu'honorable: bien.

C'est toujours difficile d'ouvrir les débats, les palcos souhaitant calibrer les récompenses son chiches souvent. On peut dire que la prestation de Ferrera au premier aurait été mieux récompensée si elle s'était déroulée au quatrième. Mais il ne sert à rien de refaire le match... Antonio a fait une nouvelle démonstration du niveau remarquable qu'il a désormais atteint. Il a brillé d'emblée à la cape avec des véroniques profondes, esthétiques et rythmées. Bon tiers de banderilles "à mas", terminé par un sesgo por dentro très engagé. Faena longue, douce, instrumentée des deux côtés en laissant au toro le temps de se reprendre et qui se termina par une entière. Du très bel ouvrage. Son second ne lui permit pas de rééditer ce moment d'excellence.

José Mari Manzanares a ses fans. Inconditionnels, ils ne purent se manifester hier. L'alcantino tomba sur le mauvais lot mais il ne fit pas non plus un effort trop important, même si, face au quatrième, il y eut quelques instants où son temple magique s'exprima. Le charme dura peu et il tua mal, ce dont il n'est pas coutumier.

Thomas Dufau est le grand triomphateur de la tarde. Il tomba sur un adversaire d'exception et il le vit d'emblée. Il débuta la faena à genoux au centre et donna tout de suite beaucoup de distance à l'animal. On vit ainsi dans sa muleta souple et ferme ce galop impétueux et loyal dont tous les aficionados rêvent. Le premier mérite de Thomas ce fut de montrer ainsi les qualités de cet opposant d'exception. On le sait : il est plus difficile d'être bien devant un grand toro que devant un mauvais. Thomas s'imposa sans brutalité au Domecq le conduisant dans de longues séries qui firent rugir de plaisir les tendidos acquis désormais à sa cause. Il termina par des manoletinas très exposées qui firent monter encore d'un cran l'enthousiasme et conclut par un estoconazo sin puntilla. Un succès total. Dommage qu'il n'ait pas rematé la tarde en coupant l'oreille du sixième qui s' éteignit rapidement. Mais l'essentiel était fait, Thomas s'est totalement justifié et c'est en patron qu'il sortit du Plumaçon après avoir été pourtant confronté à deux grosses pointures du circuit.

PV


PS Selon le site www.mundotoro.com Andres Roca Rey blessé à Pampelune reprendra à Santander le jeudi 27 juillet et sera absent à Mont-de-Marsan samedi. La question de son remplacement est donc posée.

pierre Le: 20/07/17
VALENCE, PANIQUE A BORD ALABACETE