Visiteurs: 1127663
Aujourd'hui: 150
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Plaza de toros de Ceret. Dimanche. Dernière de abono. Lleno.

Toros de José Escolar, le sixième, "Sevillano" n° 17, vuelta al ruedo.
Mano à mano
Fernando Robleño, ovation, ovation après avis et ovation après avis;
Alberto Aguilar, silence, oreille et oreille.

Salut aux banderilles de Jesús Romero au premier toro; de Miguel Martín au troisième et de Iván García au sixième.





Fernando Robleño, coquelicot et nuit sans lune, 21ème paseo à Céret

1 : Confitero, n°25, 03/2013, 530 kg - Très belle armure mais peu de fougue. Robleño dominateur à la cape. 3 piques dont 2 très légères. 3 paires de banderilles dont 2 très belles. Faena très loyale, en particulier à gauche. Mais le toro est vite sans charge, bien que bouche fermée et tête haute jusqu'à l'épée. Une première épée dans la croix mais sur les os, une seconde tombée. Applaudissements.

3 : Chumbero, n°30, 12/2012, 550 kg - Superbe bête. Le maestro bref mais très bon à la cape. 3 piques suivies de 3 paires de banderilles dont 2 très réussies. De belles choses à gauche, mais le toro n'a pas de bravoure et a vu l'homme derrière le leurre. Robleño est sur le voyage la plupart du temps. Deux fois un tiers d'épée puis une troisième haute. 3 descabellos. Un avis. Applaudissements.

5 : Madrileno, n°61, 04/2013, 540 kg - Toro altier et svelte, bien armé. Tercio de piques raté (3 rencontres avec dérapages sur les planters). Idem pour les banderilles (6 tentatives avec au mieux une seule banderille). Pas de charge ni de bravoure chez ce toro un tantinet avisado. Faena très compliquée. Robleño essaie d'en faire quelque chose, mais en vain. Une épée dans les os de la croix, la seconde un peu haute. Avis. Applaudissements.

Alberto Aguilar, aubergine et or, 7ème paseo à Céret

2 : Castellano, n°33, 11/2012, 550 kg - Très belle présentation, athlétique, plein de jus. Série honnête à la cape. 2 piques appuyées. Toro qui devient attentif à tout mouvement, y compris dans le public. 2 paires et demi de banderilles. Le toro devient d'emblée avisé à la muleta. Faena où domine le danger pour l'homme. Une épée un peu haute puis 5 descabellos. Silence

4 : Camionero, n°46, 11/2012, 560 kg - Bien armé, le toro pousse fort aux 3 piques. 2 paires et demi de banderilles. Faena très méritoire avec une bête qui s'est éteinte et ne charge plus. Belles séries dans un mouchoir de poche, sans reculer et avec loyauté. Aguilar nous montre ce que "bonifier son toro" veut dire. Une épée entière vite concluante. Pétition de vuelta au toro, refusée. Une oreille amplement méritée.

6 : Sevillano, n°17, 03/2013, 510 kg - Belle et large armure. 3 piques appuyées avec une belle poussée de la bête et 3 belles paires de banderilles. Brindis à Robleno. Faena volontaire, difficile à gauche, réussie à droite. Toro brave bien qu'éprouvé par les piques. Une épée entière un chouia haute mais très vite concluante. Une oreille. Vuelta al ruedo pour le toro.

En conclusion : bétail magnifique dans la présentation, tout en muscles, altier, avec des cornes irréprochables, mais décevant dans son comportement; seul le sixième s'est montré digne du prestige du fer; toreros honnêtes, voulant honorer, dans les règles de l'art, les attentes du public. Mais le sorteo a été dur pour Robleno, l'enfant chéri de la plaza. Aguilar a un cœur énorme et il connaît son métier. Une mention particulière à sa première oreille, qu'il est allé cherché de très loin.


Olivier Pages

pierre Le: 18/07/17
BAYONNE IVAN FANDINO, CEREMONIE DU SOUVENIR HIER A LAS VENTAS