Visiteurs: 1126688
Aujourd'hui: 322
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Comment parler de l’innommable ? Inscrite dans l’histoire de la tauromachie, la mort du torero est la plus grande dignité et la justification ultime de son combat. Lorsqu’elle survient, donnée par la corne d’un toro, le monde taurin tout entier s’émeut, se souvient tout à coup du risque mortel encouru par le moindre des hommes qui œuvrent dans l’arène.

Cet après–midi, 17 juin 2017, la petite arène française d’Aire sur l’Adour a connu le drame absolu de voir un maestro se faire tuer d’un coup de corne dans le cœur. Ivan Fandiño a été transporté en ambulance à l’hôpital de Mont de Marsan où il a été impossible de le réanimer. Le coup de corne passé entre les côtes du côté droit avait atteint le cœur, transperçant et arrachant tout sur son passage..

Trois toreros morts en deux ans, Victor Barrio, El Pana, et maintenant Ivan Fandiño. Il n’existe pas de métier plus exposé au danger mortel que celui là.

Nous les pleurons parce qu’ils nous ont montré que l’art qu’ils expriment par leur présence devant le toro est l’essence même du tragique de l’existence.

Nous naissons pour mourir et si nous sommes tristes de ce qui s’est encore produit aujourd’hui, nous savons gré, pour toujours, à Ivan Fandiño d’avoir ouvert nos yeux sur ce qu’il a vraiment risqué pour lui-même, et pour nous, en affrontant les toros.

Et c’est une fois encore, non la mort, mais la vie qui a gagné.

Malgré les apparences. Au-delà des apparences.

Jean François Nevière président de l'association "Mexico, Aztecas y Toros"



pierre Le: 21/06/17
Saint Sever :dimanche 25 juin Aire: hommage à Fandiño ce mercredi