Visiteurs: 1127213
Aujourd'hui: 86
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Après la mort de Ivan Fandiño, parmi les nombreuses réactions, celle d'un jeune lycéen de 15 ans, Jean, aficionado passionné et sensible.
Je vous la livre telle quelle:



"C'était son dernier brindis.
C'était ses derniers saluts.
C'était à Aire sur l'Adour, en France.
Mais c'était aussi en face d'un Baltasar Ibán.

Nombreux sont les mauvais mots que j'ai entendus au sujet de la tauromachie, nombreuses sont aussi les réflexions désapprobatrices des non-aficionado au sujet de notre passion.
Mais ce dont je suis sûr, c'est l'implication, la franchise, intègre et remarquable qu'illustre un combat de Toros braves avec un homme. Ces hommes ne sont que des hommes ne l'oublions pas... Des hommes dont la motivation repose certes sur l’amour de la corrida mais avant tout sur l’amour du taureau, le taureau brave, qui se livre avec noblesse et courage dans un combat mortel pour lequel il a été sélectionné.

Je pense donc qu'à une époque où il n'est plus nécessaire de tuer un animal pour survivre et répondre à ses besoins, la corrida prend un sens autant subtil que complexe. Lors du combat, les deux sangs sont liés, ils ne sont que la sève qui nourrit l'arbre du ciel, du destin. Khalil Gibran a dit "Car la loi qui te livrera à ma main me livrera à une main plus puissante"
Iván Fandiño a choisi de laisser son âme à l'hôtel avant de partir le cœur léger aux arènes comme tous les autres. Le destin a frappé. La caste brave a confirmé. Le monde des passionnés est triste. Mais la passion n'en est que plus grande, car c'est ça la vie, la vie pour de vrai.

Une estocade, une oreille de remerciement et puis ce quite au toro de Juan Del Alamo. Il s'est fait prendre.
Il meurt dans la soirée à l'hôpital de mont de marsan.
Très triste nouvelle, révélatrice d'une face sombre mais évidente, celle qui donne toute sa raison et son sens à la tauromachie, c'est la mise à mort d'un être lors d'un ultime sacrifice.
On sait maintenant pour qui sonne le Glas.

Les Los Maños à Teruel, puis les Baltasar Ibán à Aire sur l'Adour sont donc entrés dans la catégorie des taureaux tueurs.

Merci maestro, d'alimenter notre passion.
À sa famille, mes sincères condoléances".

JCt


Enhorabuena Jean...



pierre Le: 18/06/17
IVAN, UNE IMMENSE CARRIÈRE RÉACTIONS APRES LA MORT D'IVAN