Visiteurs: 1125977
Aujourd'hui: 109
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Plaza de toros de Vic-Fezensac, lundi. Dernière de feria. Plein apparent
6 toros de Alcurrucén.
.
Curro Díaz, oreille et silence.
Juan Bautista, oreille et ovation et saluts.
Manolo Vanegas, qui prenait l'alternative oreille et vuelta al ruedo.

A l'issue du paseo le public a été invité à une minute d'applaudissements en mémoire de Philippe Cuillé ancien apoderado de Manolo Vanegas, organisateur de la féria d'Alés, disparu il y a quelques semaines.

Le toro d'alternative s'appelait "Cumbre-Alta", nº 150, colorado bragado meano né en 12/11.

Les trois toreros sont sortis sous une forte ovation, la musique reprenant "L'encantada".

On ne pouvait pas espérer meilleur final pour un grand cru vicois. Une féria qui restera dans les annales. Les Alcurrucen très présentés munis de porte-manteaux aiguisés comme des couteaux de cusine et âgés de cinq ans révolus pour quatre d'entre eux avaient de quoi impressionner dès leur sortie. Ils firent le job sous le cheval avec plus ou moins de bonheur; le sixième se distinguant en envoyant promener le lancier et sa monture. Par la suite, ils ne s'en laissaient pas compter même si, bien conduits, ils permirent aux trois toreros de triompher de leurs pièges.
Trois hommes, trois styles et d'abord l'artiste Curro Diaz, parfait parrain d'alternative il aurait pu se défiler face à cette impressionnante opposition. Il n'en fut rien: à la cape comme à la muleta il montra cette douceur soyeuse qui séduit toujours. Une sorte d'autorité masquée derrière une apparente facilité et le goût des choses bien faites et élégantes. Une entière un poil tombée et une récompense bien méritée. Il plia les gaules rapidement face à l'immobile quatrième.
Incroyable Jean Baptiste qui venait de combattre la veille six toros devant plus de 20 000 personnes. Il atteignit la perfection face à son premier adversaire, avec pour commencer des mises en suerte élégantes et précises et par la suite en construisant une faena exceptionnelle d'intelligence qui alla de menos à mas, face à un animal rétif dans ses débuts qui s'avéra d'une noblesse spectaculaire. Il tenta le recibir mais ne le réussit qu'au second essai. Le triomphe fut limité; il aurait pu être total, sans ce coup du sort. Son second adversaire avait moins de qualité; il tenta tout, visant la puerta grande mais sa détermination de suffit pas. On salua tout de même la générosité et le métier de l'arlésien qui, il nous l'a dit souvent, aime Vic là où d'autres s'en épouvante.
C'était le jour de Manolo Vanegas, la première alternative aussi dans ces arènes vicoises. Il joua le tout pour le tout comme il se doit dans ces circonstances et malgré la dureté de son toro d'alternative qui lui sautait au cou comme pour l'égorger, comme un vieux briscard, il ne s'émut point de ces intentions vicieuses. Au contraire, il sut profiter de la mobilité relative du cinqueño pour construire un travail courageux, viril, spectaculaire bien terminée à l'épée. Les trians ne repassent deux fois en tauromachie, il le sait Manolo: la pétition fut unanime. Il aurait pu doubler la mise face au dernier toro après une nouvelle faena très engagée et ferme toujours s'il avait été plus chanceux au descabello.
Il fit une vuelta chaleureuse, le drapeau de son pays sur l'épaule, acclamé particulièrement par la poignée de ses compatriotes venus pour l'occasion. On eut alors une pensée pour ce grand pays qui souffre et lutte pour la liberté et pour sa tauromachie brimée et victime de l'arbitraire.
Viva Venezuela!
Pierre Vidal

pierre Le: 07/06/17
VIC, LES TRIOMPHATEURS DE LA FERIA MADRID, LES VICTORINO