Visiteurs: 1128349
Aujourd'hui: 12
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Nimes. Dimanche. Toros de Victoriano del Río. Plus de trois quart d'arène.

Enrique Ponce, orejille après avis et silence;
Javier Jiménez, qui confirmait l'alternative: ovation et saluts après avis et oreille;
Roca Rey, silence après avis et silence.



En matinée, avec une météo plus clémente que la veille, mais toutefois un léger vent parfois gênant, et devant des gradins garnis aux 4/5, les toros de Victoriano del Río ont donné un jeu divers, Javier Jiménez touchant le meilleur lot, alors que d’autres se montraient décevants.
Tout auréolé de son triomphe venteño, Enrique Ponce reçut une ovation de gala qu’il a voulu partager avec ses compañeros. Dans cette ambiance, il céda ensuite la place à Javier Jiménez (saluts et oreille) qui venait confirmer son alternative avec le toro « Jocundo » qui n’avait rien à voir avec le mari de la Joconde ! Il mesura les planches avant un bon capoteo par véroniques puis alla au cheval pour deux rencontres homéopathiques.
jj04k
Après un bon second tercio puis la cérémonie des trastos, Javier brinda à l’assistance une faena entamée par le haut puis relevée par des redondos suaves au centre. L’aîné des Jiménez poursuivit par des naturelles bien léchées avant de provoquer un gros susto dans les travées lorsqu’il faillit se faire cueillir de plein fouet en étant retourné alors que le toro démarra. Un accrochage évité pour quelques millimètres, en mode miracle ! Final par manoletinas avant échec aux aciers qui fit tomber la note. A son second, qui prit deux piques traseras, Javier brinda à son père un trasteo qui allait s’avérer gagnant, basé sur des séries templées. Le jeune maestro d’Espartinas passa le répertoire face à ce Victoriano maniable, parachevant de façon plus intimiste une copie conclue par entière puis descabello.

Enrique Ponce (oreille et silence) débuta avec un adversaire piqué en deux fois avec la seconde une petite frayeur pour le piquero qui se retrouva en fâcheuse posture, à la limite de basculer sur le toro. Mais il se ressaisit bien au dernier moment, retrouvant son équilibre lors d’un puyazo sans trop appuyer. Brindis au conclave et superbes doblones qui firent rugir les étagères, ployant la jambe puis enchainant près du toril, à cause de la brise. Le passage à gauche fut moins probant, mais Enrique n’insista pas trop sur cette rive, retournant avec style à tribord pour un monumental échange qui fit jouer le magnifique « Caridad del Guadalquivir » ! Enorme séquence avec changements de mains maison, bien dans le corte d’un torero de sentiments à l’apogée de son art qui malheureusement n’a pas donné la mort qui aurait alors pu déboucher sur un authentique triomphe. La deuxième oreille envolée, Ponce venait d’étaler une nouvelle fois son excellente torería qui en fait un torero d’époque. Le quatrième ne lui permit pas de s’illustrer car manquant de race et avec lui, le « maestro de Chivas », comme dit un ami amateur de whisky, n’insista pas trop, une fois compris qu’il ne pourrait enchainer comme il l’aurait voulu. Echec aux aciers.

Andrés Roca Rey (applaudissements et silence) se fit désarmer à plusieurs reprises par un toro qui balayait sans cesse. Cet adversaire au demeurant exigeant poussa sur le premier assaut. La faena ne restera pas dans les annales, Andrés tardant à trouver la bonne carburation, guère aidé il est vrai par une opposition que l’on aurait aimé un poil plus piquante et flamboyante ! Entière puis descabello. L’ultime lui confisqua son capote sur une série de chicuelinas, le Péruvien se reprenant bien avant deux piques puis un brindis à la clientèle, se montrant ensuite marginal le plus souvent lors d’un affrontement face à un adversaire dont les forces n’étaient pas la qualité première. Entière caída.

Paul Hermé

pierre Le: 05/06/17
MADRID VIC, LA CORRIDA CONCOURS