Visiteurs: 1127831
Aujourd'hui: 318
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Photo Roland Costedoat

Nîmes (Francia). Première de la Feria de Pentecostés. Demie entrée.

Toros de La Quinta.

Rafaelillo, ovation et palmas.
Manuel Escribano, oreille et silence
Román, silence et silence.

Beau temps, environ demi-arène. Six toros de La Quinta formant un ensemble correct de présentation bien qu’inégal et donnant la plupart un jeu décevant car soso et manquant d’allant et de classe dans les charges, le 2 se sauvant de la quema.
Le paseo s’est arrêté pour observer une minute de silence en hommage à Palomo Linares.
Rafaelillo (saluts et silence) se fit applaudir pour ses véroniques de réception avant deux piques sans style. Faena brindée à l’assemblée trouvant peu d’écho malgré la volonté du petit Rafael, son adversaire s’avérant trop soso et faible pour donner du relief à son labeur. Entière. Le quatrième ne valait guère mieux. Reçu par larga, il prit deux piques, la première en pompant allègrement et la seconde sortie fermée. La suite par séries d’intensité inégale, faute de la moindre chispa de la part d’un opposant à la noblesse molle qui ne l’aida guère à relever le plat. Entière au second envoi.

Manuel Escribano (oreille et silence) débuta avec un adversaire qui s’en prit d’emblée aux tablas avant deux piques, la première en contournant et la seconde en bloquant la sortie. Avec les palos, le maestro de Gerena reçut une belle ovation, notamment pour un violon au fil des planches, puis brindis à la clientèle, doblones suaves et redondos remuant le conclave. Manolo donna la distance et déclencha la musique, poursuivant par séries bien léchées avant final par molinetes puis entière. Il accueillit le quinto par véroniques avant deux rencontres puis bon second tercio qui lui valut une nouvelle ovation. La suite allait rapidement se déliter, Escribano ne trouvant pas avec un adversaire décasté matière à doubler la mise. Echec aux aciers et faillite du puntillero.

Román (silence aux deux) a débuté par un toro aux réactions parfois curieuses, à se demander si une visite chez l’oculiste n’aurait pas pu arranger un ntant soit peu les choses ! Toro de peu d’option, malgré les efforts consentis par le jeune maestro qui ne trouva pas chez son opposant de quoi exécuter un trasteo méritant la mention. Avec l’ultime, qui alla défoncer quelques planches en début de faena, Román ne put envisager de réussir le desquite, son opposant, au demeurant gazapón, ne tenant pas vraiment la distance. Clôture de la séance par entière, mais il est clair que l’on attendait davantage, et surtout plus de mouvement, de présence et de tempérament de la part des santacolomeños de La Quinta.

Paul Hermé








pierre Le: 03/06/17
MADRID, PONCE TRIOMPHE QUINZE ANS APRES NIMES, SAMEDI: LOPEZ SIMON EN TRIOMPHE