Visiteurs: 1127853
Aujourd'hui: 340
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Photo E.Trigo

Maestranza de Caballería de Sevilla. Vendredi. Dixième de la Feria de Abril. Lleno de no hay billetes.

Toros de Victoriano del Río, un de Cortes 3ème bis. Le quatrième, "Derremado",nº 51, castaño, de 520 kilos, vuelta al ruedo.

Sebastien Castella, silence et vuelta al ruedo après avis;
José María Manzanares, ovation après avis et ovation;
Andrés Roca Rey, deux oreilles et ovation après avis.

Salut d'Octavio Chacon après avoir banderillé le quatrième.

Sortie en triomphe par le patio de caballo de Roca Rey.



Bonne affaire pour Victoriano del Rio avec un grand toro, "Derremado", qui sera sans doute retenu, par le jury, pour la récompense finale. Ce quatrième, brave de bout en bout, avait beaucoup de transmission à la muleta même s'il a été discret sous le cheval. Il a fait une vuelta posthume qui n'a pas été demandée par le public mais contestée par personne. Noble le troisième; malgré des velléités sporadiques de partir aux planche il a permis le grand triomphe de Roca Rey. Le reste dominé par la mansenumbre. Le jeune péruvien, très attendu, n'a pas déçu; au contraire toujours volontaire, s'exposant un maximum, il a réussi à toréer avec douceur, par le bas comme on l'aime à la Maestranza et c'est justement qu'il y coupe deux oreilles, faisant ainsi la pige aux anciens. L'épée l'empêche de sortir par la Porte du Prince. Piqué au vif, Sébastien Castella a bâti une sensationnelle faena au quatrième, pleine de classe, centrée, élégante, rythmée. le public sévillan était avec le bitterois mais une épée trasera et trois descabellos empêcheront qu'il soit primée. Vuelta au ruedo très fêtée. José Mari Manzanares, chouchou local, a souffert de la comparaison. Il est tombé, il faut le dire, sur le lot le moins propice.



pierre Le: 06/05/17
Nouveau triomphe d'El ADOUREÑO et autres festejos SUCCES DE JUAN BAUTISTA ET D' EL ADOURENO