Visiteurs: 1139862
Aujourd'hui: 228
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Après une série de fausses nouvelles on vient d'apprendre avec certitude le décès de Palomo Linares, le grand torero de Linares, ce soir à 17 heures 30. Il est décédé à l'hôpital Gregorio Marañón de Madrid à l'âge de 69 ans après n'avoir pas supporté l'opération à coeur ouvert, subie la semaine dernière. Il devait atteindre les 70 ans dans quatre jours.




Fils de mineur, d'origine très pauvre, il fut soutenu dans un premier temps par la famille Lozano. Il débutera avec les picadors a Ondara (Alicante) en 1965. Il s'impose très vite par son intrépidité et signe 70 contrats cette année là. Il prend l'alternative l'année suivante des mains de Jaime Ostos avec Mondeño comme parrain, à Valladolid, toros de Galache. Il confirme en 1970 à Madrid. En 1972, à Las Ventas, il coupe la queue du toro Cigarron d'Atanasio Fernandez. Il coupera deux oreilles à son autre toro. C'est un exploit unique dans l'histoire des arènes de Madrid qui fut controversé et critiqué par la presse orthodoxe mais qui le fait entrer définitivement dans l'Histoire de la tauromachie. Esprit original et libre, en compagnie de son ami El Cordobes, il monta avec lui une temporada entière en marge des circuits commerciaux traditionnels dans des arènes portatives. Il fit trembler ainsi le milieu taurin traditionnel. C'était un torero hétérodoxe, populaire, courageux avec un charisme rare. Ce fut une véritable figura del toreo, idole des masses et méprisé de l'establishment, comme El Cordobes qui eut, lui, un plus grand rayonnement international. Comme lui il incarnait l'aspiration d'un peuple à sortir de la dictature et à entrer dans les chemins de la modernité.

Palomo mit fin à sa carrière en 1995 à Benidorm après avoir connu des hauts et des bas dus à de nombreuses blessures. Il fut un temps ganadero mais il fut connu de nouveaux succès surtout comme peintre qui avait, bien sur, comme sujet principal la tauromachie. Dans cette dernière carrière il avait obtenu l'estime du public et de ses pairs. Sébastien Castella pour son un contre six Adolfo Martin, à Nîmes, lors de la dernière feria des Vendanges lui avait brindé un de ses toros.
Palomo aura marqué l'histoire par sa forte personnalité. C'est un artiste complet qui nous a quitté. Qu'il repose en paix.
P V



pierre Le: 26/04/17
Les 10 ANS DE LA GANADERIA CASANUEVA Présentation des cartels de Parentis