Visiteurs: 1140042
Aujourd'hui: 80
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


A Arles, triomphe d’Iván Fandiño, bon lot de Pedraza de Yeltes, salut du mayoral à l’issue d’une course entretenue, et en matinée, sortie a hombros de Leonardo Hernández qui a coupé trois oreilles...
Si les Pedraza étaient très attendus en terres arlésiennes, on a pu vérifier une nouvelle fois combien il est difficile de remplir une gande arène dès lors qu’il n’a a pas les figuras. Simple constatation qui n’a rien à voir avec la qualité de l’affiche, preuve en est cette corrida de clôture qui s’est terminée dans la satisfaction générale d’un public garnissant l’enceinte aux deux tiers, pour au moins le fait qu’il y a eu des toros et plusieurs tercios de piques qui ont remué le public.



Six toros de Pedraza de Yeltes bien dans leur type, volumineux, robustes, variés de robes, braves, mobiles et donnant un jeu le plus souvent intéressant, en retrait le 3. Poids allant de 540 à 585 kilos. Le mayoral a salué à l’issue de la course.

Morenito de Aranda (vuelta et oreille) distilla de bonnes véroniques de réception à son premier et après deux rencontres et un bon second tercio, il brinda à l’assemblée une faena enlevée, donnant la distance et exécutant sur les deux rives un trasteo constitué d’enchainements de bon goût, l’ensemble étant hélas terni par un bajonazo qui le priva de trophées. Avec le quatrième, le public allait vivre de grands moments en trois piques données de plus en plus loin et bien administrées par Francisco José Quinta qui sortit sous l’ovation. Morenito brinda ensuite au ganadero Jean-Luc Couturier et son épouse un trasteo rondement mené sur les deux rives, avec une préférence marquée pour la zurda. Faena de bonnes vibrations conclue par entière tombée.

Iván Fandiño (vuelta et oreille) avait la tête des bons jours. Certes, ce n’est pas le plus souriant de sa promotion, mais à mille détails, on a pu vérifier sa grosse envie, récompensée ce jour par une sortie a hombros. Le Basque montra ses ganas dès les premiers capotazos de réception avant deux assauts poussés. Début de faena par le haut puis enchainements bien cadencés face à un adversaire noble, qui prit toutes les passes avec classe et transmission. Final par manoletinas avant un cañonazo tombé d’un poil. Pétition de la vuelta pour le Pedraza non suivie d’effet. Le quinto poussa en deux fois, fit très peur à un banderillero en lui coupant la route, puis fit une vuelta de campana dont il se ressentit quelque peu par la suite. La faena résulta inégale, mais comprenant plusieurs séquences méritoires, le tout étant conclu par un espadazo puis descabello libérant un nouveau pavillon synonyme de grande porte...

Román (saluts et silence) n’a pas tiré les numéros du gros lot. Son premier, à la robe qui rappelait quelque peu ses origines maternelles, a provoqué la bronca pour le piquero, maladroit en deux fois. Brindis à Juan Bautista et début par rodillazos au centre d’un trasteo essentiellement droitier qui comme son toro, ne tint pas la distance. Entière au second coup. Face à l’ultime, bien reçu par véroniques, Román brinda aux travées, après deux rencontres, un labeur de piètre consistance à cause d’une opposition qui ne contribua jamais à relever la note. Et malgré son évidente décision, Román fut le seul aujourd’hui à n’avoir pas au moins rencontré un bon toro dans un sorteo inégal. Otra vez...

Paul Hermé www.torofiesta.com



En matinée, devant environ deux tiers d’arène et face à six toros de Fermín Bohórquez, Leonardo Hernández s’est taillé la part du lion en coupant trois oreilles, deux puis une.
Joao Moura : oreille et saluts.
Léa Vicens : sauts et applaudissements.

pierre Le: 18/04/17
NOUVELLE DATE POUR RAFI ET ANDY JUAN BAUTISTA A SONSECA