Visiteurs: 1138470
Aujourd'hui: 290
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Arènes de Gamarde : 6 toros de José Cruz (le second se casse une corne à son entrée en piste, est remplacé par un exemplaire du même fer) bien présentés et armés, justes de forces mais sans difficultés majeures pour
Curro Diaz : salut, deux oreilles
Thomas Dufau : un avis et une oreille, un avis et une oreille
Joaquin Galdos : silence, une oreille
Salut de la cuadrilla de Joaquin Galdos au sixième
8 piques, cavalerie Bonijol
La Peña Al Violin a animé avec talent la course
Quasi lleno
Mélange de public habitué des courses landaises et des corridas sur les gradins des arènes couvertes de Gamarde quasi remplies pour cette troisième corrida organisée par la Peña Taurine Gamardaise. Les organisateurs ont fait de très efforts pour présenter un cartel de très bon niveau et surtout un bétail bien plus sérieux que celui des précédentes éditions.
Les toros de la ganaderia José Cruz bien faits et surtout bien armés, avaient un fond de bravoure et de noblesse qui en faisant des partenaires intéressants malgré un manque de force. Seuls les premiers et troisièmes quasis invalides n’offraient aucune possibilité.


photos Nicolas Couffignal




Curro Diaz a toréé avec élégance le premier, mais comme le toro était trop faible, la faena a manqué d’émotion et d’intérêt.
Face au quatrième, il a sorti « le grand jeu ». Il a construit une faena adaptée au toro faible qu’il a tout d'abord aidé. Le bicho est allé à mas. Après des premières séries données à mi hauteur avec classe et temple, le torero de Linarès a pu baisser la main et les deux dernières séries et l’adorño finale ont été de grands moments de tauromachie. Malgré une mise à mort en deçà de la faena, Curro Diaz se positionne comme un des matadors à suivre lors de cette temporada qui commence.


Thomas Dufau toréait à la maison. Porté par son public, il a coupé une oreille à chacun de ses adversaires après deux faenas appliquées mais trop souvent sur le voyage et manquant de sens artistique alors que son premier, permettait pas sa noblesse et son manque d’aspérités de toréer de façon plus relâchée comme l’a fait Curro Diaz. Face au cinquième, il n’a pas retenu un toro réfugié à mi faena dans les planches.


Joaquin Galdos ne pouvait pas tirer grand-chose d’un premier adversaire invalide. Face au dernier, le plus encasté et le plus exigeant, il est resté en deçà des possibilités manquant de sérénité er de poder face à un toro qui nécessitait un toreo posé et autoritaire.

Le matin , deux vaches de José Cruz très différentes mais intéressantes ont été tientées par Serranito qui n'en a pas tiré toutes les possibilités. Dommage qu'aucun novillero n'ait été invité à toréer de second

RT


pierre Le: 04/04/17
A GARLIN DIMANCHE CA VA PIQUER! NOBLE ART