Visiteurs: 1128549
Aujourd'hui: 212
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Beziers. Dimanche festival.

Novillos de Blohorn et un de Fernay.

Javier Conde, ovation;
Jeremy Banti, vuelta al ruedo;
Sergio Serrano, ovation;
El Monteño, oreille;
Tomas Cerqueira, oreille;
Michelito, oreille;
David de Miranda, oreille.

Gala Taurin du Mundillo de tous les contrastes sur le Plateau de Valras, à l’image d’un ciel passablement changeant, mais qui au final nous a laissé tranquilles, le vent venant toutefois perturber par moments les prestations des toreros



En matinée, face à des erales de Blohorn, Pierre Mailhan est venu dire adieu à une profession que finalement il n’embrassera pas (voir plus bas). L’assemblée l’ignorait encore à l’heure du brindis à son père, Pierre se montrant ensuite volontaire et accrocheur face à un eral exigeant. Conclusion par metisaca.


Baptiste Cissé (deux oreilles) a laissé une impression positive, brindant à l’assemblée une faena agréable sur les deux cornes, rematée par entière, le protégé de Richard Milian affichant pour la circonstance de bonnes dispositions, encourageantes pour la suite…

Lucas Miñana (oreille) a pinché une faena qui aurait pu lui valoir deux récompenses. Stylé au capote comme à la muleta, le Biterrois devra néanmoins travailler encore la suerte suprême, sous peine de voir s’envoler des trophées à sa portée…

El Galo (oreille), et non pas El Gallo comme mentionné sur l’affiche, exécuta une partition enthousiaste face à un eral piqué par Jean-Loup Aillet, brindant au public puis à Tomas Cerqueira une faena décidée au son de « Manolete », marquée par une grosse entrega et un sens inné de la transmission.

L’après-midi, devant des gradins qui auraient mérité d’être mieux remplis, Jérémy Banti (saluts) ouvrit le bal avec une demi-heure de retard. Il brinda sa faena à l’assistance, soignant le geste au cours d’un labeur irrégulier conclu par entière au second envoi.

Contrairement à ses compañeros qui eurent à s’entendre avec des Blohorn dans lesquels il y eut un peu de tout, mais qui ont contribué à maintenir l’intérêt aux débats, Javier Conde (silence) prit un Fernay qui ne lui rendit pas la partie facile. Visiblement désireux d’exposer le toreo fleuri dont il s’est fait le spécialiste, le Malagueño passa son temps à essayer de trouver la bonne carburation dans des échanges sans liant, ni en définitive grand brio. Relation de cause à effet…
ss12t
Sergio Serrano (saluts) brinda au ciel une faena compliquée par la charge réservée de son opposant à qui il vola néanmoins quelques muletazos valeureux. Bon final par manoletinas avant entière tombée.

El Monteño (oreille) se montra très décidé dès l’entame par portagayola. Après un bon quite, le Montois s’attira les faveurs du public avec les palos puis brinda à Javier Conde une faena appliquée et ajustée face à un bon toro, l’épée le privant d’un deuxième trophée qui lui tendait les bras.

Tomas Cerqueira (oreille) s’employa à bien canaliser au capote un adversaire sortant avec fougue puis après deux rencontres, le Biterrois partagea les palos avec le Monteño pour un tercio compliqué face à un bicho peu enclin à charger. Brindant à Estrella, Tomas exécuta quelques bons mouvements droitiers sans pouvoir toujours bien lier, avant de conclure par entière.

Michelito (oreille) s’est montré bien disposé au capote face à un opposant qui sortit faible après la pique. Brindis à Paquito Leal puis début alluré et relâché, le petit Michel exécutant sous les yeux de son banderillero de père une faena templée et variée qui aurait mérité un meilleur sort sans une conclusion en demi-teinte. Mais sur quelques passages très toreros, Michelito avait su transmettre au conclave son envie et ses bonnes manières…

Pour fermer le ban, David de Miranda (oreille) s’est montré très stylé devant un novillo qui fut l’auteur de la séquence la plus chargée d’émotion de cette tarde. En effet, il alla surprendre Michel Lagravère en sautant au-dessus d’un burladero et le prenant plein pot ! Parti à la renverse, il se trouva coincé un bon moment alors que le toro était dans le callejón. Finalement il partit dans la direction opposée, mais sans ça, on allait droit vers un drame ! Le visage en sang, Michel gagna l’infirmerie, revenant ensuite sans autres dégâts que quelques contusions…

David de Miranda a exposé une torería bien léchée et sincère qui a porté sur le public, lui aussi perdant la seconde oreille à cause des aciers, pour avoir pinché deux fois avant entière.

Bonne organisation. Enhorabuena à tous les bénévoles qui ont permis le bon déroulement de cette journée...

Texte et photo Paul Hermé www.torofiesta.com

pierre Le: 12/03/17
FITERO MEXICO: LA MONUMENTAL DESERTE