Visiteurs: 1127201
Aujourd'hui: 74
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 



Hommage à Montoliú c'est le socle de la campagne de communication de cette nouvelle édition des Fallas de Valence qui débute dans peu de jours. Encore un coup de com' de génie de "Simon Casas Production", très réussi dans son esthétique. Comme le philosophe le dit, et c'est bien vrai ici: le fond c'est la forme et réciproquement. Le spot a le mérite de rappeler le souvenir d'un immense banderillero, José Manuel Calvo Bonichón, plus connu sous le nom de Manolo Montoliú, fils de picador, né à Valence le 2 janvier 1954. Manolo Montoliú, un temps aux ordres du très populaire El Soro, autre enfant du pays prit l'alternative (le 2 mars 1986) à Castellon mais comme ça ne marcha pas -9 corridas seulement cette temporada là-, il troqua l'or pour l' argent et partit aux ordres de Manzanares père.



Banderillero vedette, extraordinaire de vérité, spectaculaire, il était un des rares de la corporation à avoir gagné une large réputation auprès du grand public. On attendait son tiers avec impatience. Le 1er mai 1992, à la Maestranza de Séville c'est le drame: lors d'une pose de banderilles, il est encorné dans le cœur par "Cubatisto", un toro d'Atanasio Fernandez. Sa mort fut un véritable traumatisme pour les aficionados.

Ce magnifique spot #PURAPLATADELEY, donne pour une fois la parole aux cuadrillas, les modestes, oubliés de ce spectacle parfois amer et dur. Ainsi : Mariano de la Viña, banderillero de Ponce y déclare à propos de la blessure mortelle : "dans ces moments là tu restes comme paralysé, tu ne peux pas le croire.Ce fut comme une commotion". Barroso le picador d'El Juli: Montoliú faisait la différence avec les autres, respectueusement, car il avait une forte personnalité". Luis Blázquez un valencien de la cuadrilla de Manzanares (fils): "il a laissé une trace exceptionnelle pour les banderilleros". Enfin, son fils José Manuel Montoliú, lui-même banderillero: " mon père fut beaucoup plus qu'un grand banderillero sur le plan personnel (...) je me sens fier d'être son fils".

Heureuse idée que d'avoir mis en avant les toreros de plata, ces obscurs dont on parle si peu... à travers le souvenir de Montoliu, banderillero génial et populaire dont la vie et la personnalité sont indissolubles de la culture valencienne qui a toujours chéri ce type de toreros allègres et chaleureux.
PV

pierre Le: 03/03/17
" LES "4 SAISONS DE JEAN LOUIS DARRE" AU CLUB TAURIN DE ROQUEFORT Béziers, le 12 mars :Ecole Taurine de Béziers