Visiteurs: 1140113
Aujourd'hui: 151
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Bon, la situation n'est pas bonne et il y a de quoi broyer du noir (cf. Bogota). Mais tout ne va pas si mal non plus et nous aurions tort d'abandonner le combat. Il y a de belles satisfactions aussi (cf. la Monumental de Mexico). Une hirondelle ne fait pas le printemps mais sachant que le bonheur n'est pas un état mais un moment, un instant, il faut en jouir car demain il y aura, sans doute, des jours plus difficiles.



De ce point de vue il faut se réjouir du succès de la journée taurine d'Arzacq, dimanche. Certes ses dimensions sont modestes mais elle mobilise des bénévoles dévoués et une équipe décidée qui a bien visé et qui a atteint ses objectifs. Il faut rappeler que ces arènes ont été reconstruites avec des fonds européens grâce à l'obstination des élus locaux -comme quoi tout est possible! Plusieurs formules s'y sont succédées avec des fortunes diverses. Dimanche on semblait avoir trouvé la formule idéale : cinq novilleros, français, espagnols et mexicain; un cavalier et surtout un bétail remarquable du Comte de Mayalde. De lujo!

Le public a répondu présent et les tendidos de la placita étaient bien garnis -plus de 3/4- pour cette dixième édition -quatrième organisée par le club taurin d'Arzacq-; plus en tout cas que les années précédentes. Et pour une fois, de nombreux palois s'étaient déplacés -il y avait procession sur la route du retour! Le repas, excellent et bien servi, a affiché complet et,
dès le matin, il y avait une belle entrée pour les jeunes de l'Ecole Taurine Adour Aficion.

Pourquoi ce succès, alors que tant d'autres sont à la peine ? D'abord parce qu'il y a eu une communication réussie mêlant les supports traditionnels comme un large affichage et surtout, une bonne utilisation des réseaux sociaux -la clé de la réussite désormais- avec deux films courts et percutants très regardés sur Youtube notamment. Mais il ne peut pas y avoir de bonne com' sans bon produit. Les novillos du Comte de Mayalde avaient plu l'an dernier et beaucoup s'en sont rappelés -bien qu'ils aient été absents des palmarès. Ils ont été à la hauteur cette fois encore. Le mélange du rejoneo et du toreo à pied, récusé par les puristes, attire les grand public et la formule à cinq suscite un intérêt permanent. C'est ainsi que nous avons découvert deux jeunes plein d'avenir Antonio Mora et Hector Guiterrez.

Des raisons d'espérer!

PV

pierre Le: 24/02/17
AIRE, PRESENTATION CE SAMEDI CAFE TORO