Visiteurs: 1127848
Aujourd'hui: 335
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 



C’est désormais définitif, il n’y aura plus de corridas dans cette arène historique. L’histoire s’est déroulée en deux temps : la municipalité dirigée par des Basques radicaux a d’abord proposé un pli –c’est-à-dire un appel d’offres- aux conditions très défavorables. Aucun organisateur de corridas n’y a répondu. Puis, dans un second temps, -comme cela se pratique généralement- la minorité PP du conseil municipal a proposé de refaire une nouvelle offre plus avenante. La majorité du conseil s’y est opposée: il n'y aura donc plus de corridas.



Vitoria c’est un haut lieu de la tauromachie dans le Nord de l’Espagne. On y comptait jusqu’à corridas pour les fêtes de la « Virgen Blanca ». Les arènes y ont été entièrement refaites sur le modèle de celles de Saint-Sébastien ou de Logroño. Même si l’assistance sur les gradins avait diminuée ces dernières années, elle restait considérable et la fête elle-même était liée au toro. La FIT avait tenté l’an dernier un grand coup avec des cartels alléchant qui, on le voit, s’avère un coup d’épée dans l’eau. Ce qu’il faut désormais appeler salle multi-usage sera dédiée essentiellement au basket et peut-être à des concerts ponctuels.

On voit bien par cet exemple deux choses : 1èrement rien n’est acquis. La situation n’est pas aussi bonne que certains le disent. Et on peut se faire du souci pour Bilbao dont les résultats artistiques et populaires ont été lamentables cette année ; Que l’on ne nous dise pas « ça n’arrivera jamais » Vitoria démontre le contraire. 2èmement, une fois de plus le milieu taurin espagnol, les empresas notamment mais aussi la jeune "Fondation" qui a reconnu "son incapacité" par la voix de Calos Nuñez, ont été lamentables: incapables de proposer des solutions individuelles ou communes intégrant d’avance la fermeture du coso comme ils l’ont fait à l'époque pour Barcelone. Barcelone où ils ne se manifestent pas plus malgré les conditions politiques nouvelles. Personne n'a envie de mouiller la chemise, de prendre des risques...

Enfin Vitoria est un cas exemplaire car il montre où se trouve le vrai danger : l’hypocrisie des politiques qui savent, désormais, jouer des faiblesses d'un milieu irresponsable, tourné sur lui-même et préoccupé essentiellement par des intérêts mesquins.

PV

pierre Le: 15/12/16
MADRID, CARTEL ATTRACTIF A VISTALEGRE VIC