Visiteurs: 1127831
Aujourd'hui: 318
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Arènes de Rodilhan Festival organisé par Caritad et toros

Novillos de Alain Tardieu (1 et 2 ) ; San Sebastian (3 et 4) et Tardieu Frères (5)

Jérémy Banti : silence.
Thomas Cerqueira : silence.
Tibo Garcia : deux oreilles.
Cayetano Ortiz : oreille.
Baptiste Cissé : deux oreilles
Entrée : 1/2 arène

Pour le traditionnel festival à caractère caritatif de Rodihan, triomphes de Tibo Garcia et Baptiste Cissé…
Malgré des anti-corridas disséminés dans toute la campagne rodilhanaise, jouant au chat et à la souris avec les gendarmes mobiles, mais finalement bien contenus par l’imposant dispositif des forces de l’ordre, ce festival a pu en définitive se dérouler dans un calme relatif et une bonne ambiance, et surtout sans incident majeur. Bien sûr, on a pu mesurer la différence entre celui de Saint-Laurent-d’Aigouze la veille en l’absence des empêcheurs de toréer en rond, et celui organisé par Toros y Caridad qui procure bien plus de soucis aux organisateurs bénévoles et aux autorités… Avec toujours le même constat, quand les antis brillent par leur absence, tout se passe bien et il n’y a jamais besoin de la moindre présence policière ! A noter que le paseo a dû être retardé d’une demi-heure, certains manifestants empêchant les retardataires, et pour cause, d’accéder aux arènes pour assister à un spectacle légal, faut-il le rappeler.

Ce dimanche, avec finalement une bonne météo et dans une arène garnie à moitié, sont sortis cinq novillos, les deux premiers d’Alain Tardieu, les deux suivants de San Sebastian et l’ultime des frères Tardieu. L’exemplaire de San Sebastian (Vangelisti) échu à Tibo Garcia et celui des frères Tardieu pour Baptiste Cissé ont été crédités de la vuelta posthume. A l’issue du paseo, une minute de silence a été observée en hommage à Claude Donadille, membre du club « Toros y Caridad », le matador de toros Víctor Barrio et Robert Chay.

Jérémy Banti (silence) a brindé au public une faena comprenant plusieurs mouvements agréables, mais entachée par une conclusion médiocre.

Tomas Cerqueira (silence) a eu du mal à s’entendre avec son adversaire, pas mal avare de ses charges après deux rencontres, lui aussi éprouvant quelques difficultés avec la ferraille.

A noter que pour ces deux premiers combats, il n’y eut pas de second tercio, ce qui a provoqué une réaction du maire Serge Reder qui s’est adressé au micro aux professionnels, suite à un différend sur la catégorie de la course, leur rappelant au passage qu’il serait peu opportun dans le contexte actuel de scier la branche sur laquelle ils sont assis…


Tibo Garcia (deux oreilles) a connu une bonne tarde après une erreur des torileros qui ont fait sortir son novillo à la place de celui dévolu à Cayetano ! Après l’épreuve de la pique, il fit banderiller le jeune Tomas Ubeda qui s’est reconverti dans cette spécialité et qui a reçu une forte ovation. Brindis au conclave, bons doblones près des planches puis au centre, et alternance de séries sur les deux rives en y mettant la manière. Et comme une entière est venue conclure son labeur face à ce bon novillo, il a pu savourer son triomphe en promenant les deux trophées dans une vuelta en compagnie de Mathieu Vangelisti.

Cayetano Ortiz (oreille) a exécuté quelques bons capotazos avant deux rencontres puis un quite alluré par chicuelinas avant les banderilles posées à nouveau par « Toto le héros », comprenez Tomas Ubeda ! Face à un adversaire noble, bien qu’un peu faible, Cayetano réalisa un trasteo comprenant des séquences méritoires qui lui valut une récompense après une conclusion par entière tombée.
Pour fermer le ban, Baptiste Cissé (deux oreilles) n’a pas perdu son temps face à un bon exemplaire des frères Tardieu qui lui permit de composer une faena agréable et variée après un second tercio à sa charge suivi d’une belle ovation.
Un succès confirmant ses progrès constatés sur l’ensemble de sa temporada, de bon augure pour la suivante. Vuelta en compagnie de Loulou Tardieu…


Au final, le maire est venu en piste féliciter en particulier Tomas Ubeda à qui il a remis un tableau de José Pirès, puis tous les participants qui se sont retirés conjointement, alors que Tibo Garcia et Baptiste Cissé auraient pu prétendre à le faire a hombros…
En matinée, trois vaches de Pierre-Marie Meynadier ont été tientées par El Pere et Solalito, tous deux du CFT, et Tristan Espigue, de l’école taurine d’Arles. Le jury a décerné le prix - une muleta offerte par l’UCTPR - à Tristan Espigue, les deux autres aspirants étant eux aussi récompensés.
Paul Hermé (Texte et photos) www.torofiesta.com



pierre Le: 16/10/16
Les autres festejos du 16 octobre MADRID, FIN DE TEMPORADA