Visiteurs: 1128341
Aujourd'hui: 4
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
L'entreprise publique espagnole ADIF qui gère la publicité dans les gares de l'AVE, l'équivalent de nos TGV, a supprimé brutalement hier les publicités de la Feria del Pilar affichées, sur les panneaux -dits sucettes- des gares de Barcelone et Taragonne. Et cela au motif qu'elles dérogeaient aux lois votés anti-taurines votée par le parlement catalan. Les publicités avaient été louées pour leur originalité et leur beauté. L'ensemble de la campagne très efficace s'appelait "Alquimiquas de oro" et utilisait un procédé rare de réalisation photographique décliné par ailleurs dans de courts trailers autour de chaque torero concerné. Campagne sophistiquée comme Casas sait les concocter et qui est peut-être une ébauche de ce qu'il va lancer autour le Las Ventas dont il est devenu le gérant... -derrière Saragosse vise-t-on Madrid ?


L'objet du délit (photo mundotoro)





En tout cas Simon ne se laissera pas faire et dans un communiqué il signale : qu'il a "demandé à son épique juridique d'étudier les mesures à prendre pour rétablir la liberté d'expression et d'information comme la liberté d'entreprendre". Il faudra valoriser le préjudice et envisager réparation et éventuellement une amende car on s'attaque à un principe de droit essentiel dans nos sociétés libérales, le respect du contrat passé et comme le dit le communiqué la liberté d'entreprendre.

Ce sont des procédés dignes de républiques bananières celle que veut imposer le lobby catalan qui a sa tête une sorte de général Tapioca. Rien de choquant sur ces affiches en effet, puisqu'il s'agit seulement de portraits. On met une fois encore le doigt dans l'engrenage mortel des atteintes à la liberté d'expression, va-t-on faire des bûchers où l'on brûlera, comme dans l'Allemagne de 39, les livres d'Alberti, de Lorca, d'Hemingway, Cocteau et les tableaux de Goya, Botero Picasso ou Dali au motif qu'ils se sont inspirés de la corrida ?

Il y a quelques jours à peine on annonçait un peu vite le retour de la corrida à Bracelone. On le voit avec cette mesure arbitraire et idiote marquée du sceau de l'intolérance qu'il y a loin de la coupe aux lèvres. Emule du général Tapioca qui règne sur la Bordurie Pletzy-Glass, Crales Puigmondt, le nouveau président de la Generalitat de Catalunya qui prétend à un nouveau royaume n'aime pas la corrida... alors.
PV

PS Selon l'ABC de ce samedi matin, tout cela est du à un excès de zèle d'un employé de la société et la publicité sera remise (après la féria? Bien sur cela n'a rien à voir une quelconque directive du gouvernement catalan ni aucun rapport avec le jugement du Tribunal Constitutionnel sur l'avenir de la corrida en Catalogne...

pierre Le: 15/10/16
AGUAS Festival entretenu à Chinchon