Visiteurs: 1127511
Aujourd'hui: 384
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Plaza de toros de La Misericordia. Mercredi. Cinquième de la Feria del Pilar. Près de 3/4 d'entrée.

Quatre toros de Victoriano del Río et deux de Toros de Cortés, 4º y 5º, bien présentées et sérieuses de tête comme de trapio, le troisième supérieur par sa noblesse.

Juan Bautista, silence et ovation après avis;
El Fandi, ovationet silence;
David Mora, oreille après avis et vuelta al ruedo.



David Mora frôle un succès notable que la présidence lui a refusé en ne lui accordant pas l'oreille du sixième très demandée pourtant. Certes l'épée était tombée un poil mais la pétition aurait du lui ouvrir la puerta grande. Ainsi sont les présidents qui se succèdent depuis des années au palco de la Misericordia: insaisissables dans leurs décisions... David que l'on disait perdu pour la tauromachie après une terrible blessure a conclu brillamment cette temporada du retour semée de succès à Madrid notamment. Curieusement on ne l'a pas ou peu vu en France. Il possède une personnalité remarquable, son classicisme s'exprime à la muleta surtout qu' il manie avec fermeté, temple et une expression très élégante comme on l'a vu hier face au premier surtout. Il peut l'an prochain revenir au tout premier plan car il ne manque pas d'intérêt même si on peut lui reprocher un engament limité.

On aurait souhaité un final plus réussi pour Juan Bautista qui a fait lui aussi une temporada remarquable; sans doute la meilleure de sa carrière. sa place est assurée dans le groupe de tête, parmi les meilleurs, sa sûreté, son professionalisme lui permettent de briller dans les occasions favorables et de se sortir sans accrocs des contextes difficiles: la sûreté est une qualité immense que très peu de toreros possèdent. Il a désormais, on l'a vu à Nîmes et à Arles, acquis une dimension artistique qui lui donne une plénitude nouvelle et balaye les réticences. Il n'a pas eu hier à Saragosse les opposants qui lui auraient de terminer en beauté au Pilar. Fandi brilla comme à son habitude au second tiers; les banderilles c'est son fond de commerce...



pierre Le: 13/10/16
MICHELITO AU YUCATAN CAFE TORO