Visiteurs: 1127843
Aujourd'hui: 330
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Bouillargues Samedi 8 octobre 2016,novillada sans picador. Entrée : quasi lleno

Novillos des Héritiers des Héritiers de François André ; Tardieu Frères ; Blohorn ; Giraud ; Pagès-Mailhan et Barcelo pour:
Carlos Olsina : Saluts et vuelta après avis
Baptiste Cissé : Saluts et oreille
El Rafi : Oreille et silence après avis
Baptiste Cissé et l'eral de François André remportent les prix mis en jeu.


L’édition 2016 de la novillada non piquée de Bouillargues, organisée par le CT « La Embestida », a connu un beau succès de fréquentation, une journée taurine bénéficiant en outre d’une météo favorable, bien que frisquette sur la fin à cause du vent qui a fini par s’inviter… contrairement aux antis dont on aura noté l’absence avec un vif soulagement !
Outre le côté compétitif, il convient de noter la bonne tenue d’ensemble du bétail qui a fait honneur aux professionnels français, ainsi que les ganas des trois aspirants…

Carlos Olsina (saluts et vuelta) a ouvert la séance avec le François André qu’il reçut par bon capoteo. Plus tard, il brinda à l’assistance une faena bien démarrée par doblones allurés, en se ployant. Désarmé sur un essai à gauche, le Biterrois se reprit bien, profitant des bonnes conditions de son opposant pour exécuter des muletazos ajustés par série courtes avant final plus encimista, puis luquecinas. Entière au troisième envoi qui le priva de trophée.

Avec l’exemplaire de Jacques Giraud qui alla saluer son faux-frère sur le burladero superbement décoré par Tom Garcia, Carlos se distingua au capote avant un bon quite de Cissé.

Brindis ensuite à ses copains de l’école taurine de Béziers qui le matin avaient assuré la becerrada. Gêné par le vent, Olsina proposa un trasteo fait d’altibajos, comprenant plusieurs séquences méritoires, mais aussi deux désarmés face à un adversaire agressif et exigeant, mais non dépourvu de qualités. Entière.


Baptiste Cissé (saluts et oreille) a confirmé les progrès manifestés tout au long de la temporada qui l’ont hissé au rang de premier de la classe, section Sud-Ouest, dans cette catégorie. Avec son berrendo des frères Tardieu, il signa quelques bons capotazos avant de recevoir une ovation aux banderilles. Brindée au public, sa faena débuta par cambio puis par séries droitières appliquées, devant par la suite remonter son novillo qui se montra alors rajado et réservé. Désarmé au moment de cadrer, le poulain de Richard Milian conclut l’affaire d’une quasi entière al encuentro.

Le cinquième, de Pagès-Mailhan lui imposa un rythme soutenu, avec des manières mansitas. Baptiste fit un bel effort pour le maintenir dans l’étoffe, étalant entrega et aguante lors de séries adaptées aux conditions de son novillo, finissant à l’énergie avant de parapher son trasteo d’une entière.

Rafi (oreille et silence) aurait pu prétendre aussi à décocher la timbale s’il avait mieux conclu son deuxième passage. Au premier, face à un bon eral de Blohorn, il se distingua au capote et après un bon quite d’Olsina, il se fit applaudir au second tercio où il connut une frayeur sur la première paire, se retrouvant au tapis, sans mal heureusement. Brindis à l’auditoire et entame décidée à genoux, la suite par derechazos énergiques puis naturelles templées et final en jetant l’épée. Entière perpendiculaire.

L’ultime, un superbe castaño charpenté de Barcelo, s’employa au capote puis sur un quite par chicuelinas du Biterrois. Banderilles puis ovation partagées avec son copain Thomas Ubeda, qui a troqué l’or pour l’argent et qui plus tard allait recevoir une récompense des organisateurs pour son succès de l’an dernier qui lui aurait permis de figurer à cette novillada.

Brindis à l’organisateur Benoit Pince, bon début par statuaires face à un eral dont la noblesse lui permit de distiller quelques bonnes séquences, Rafi s’appliquant, mais comme évoqué plus haut, perdant le crédit d’un trasteo méritoire par le mauvais maniement de la ferraille…

Enhorabuena aux lauréats, Frédéric Lautier et Baptiste Cissé, mais plus généralement, à tous les participants de cette novillada entretenue, sans oublier tous ceux qui ont oeuvré pour la parfaite réussite de cette journée...

Et mention spéciale aux areneras de La Embestida, présentes toute la journée, autant pour le repas à la Bergerie, que plus tard dans les arènes. Enhorabuena pour leur dévouement...
Paul Hermé www.torofiesta



pierre Le: 08/10/16
Les autres festejos du 8 octobre Communiqué de Camille Juan