Visiteurs: 1128719
Aujourd'hui: 382
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


photo Arjona


Seville, dimanche 25 septembre 2016. Toros de
Olga Jiménez : le premier excellent et très noble, le second bon mais un peu soso, le cinquième extraordinaire , Fernando Sampedro :Le troisième maniable et le quatrième exigeant
et García Jiménez le sixième manso et deslucido

Sebastien Castella, deux oreilles et ovation avec salut;
José MaríaManzanares, silence avec un avis et oreille avec forte pétition de la seconde;
López Simón, ovation avec salut et silence.
Entrée: Quasi lleno.
Saluts aux banderilles de José Chacón et Vicente Herrera (4ème) et Suso et Luis Blázquez (5ème

Resumen Maestranza 25 Septiembre 2016 from Maestranza Pagés on Vimeo.



Torero de Séville, Sébastien ne l'est pas encore: il lui manque "la Porte du Prince" que la banda lui a joué mais qu'il ratera pour une épée mal placée. Il en a jeté sa muleta de dépit le Bitterois "afincado" désormais à Séville: de fait, il est passé très prêt de cette consécration définitive. Sa première faena s'écoula comme un long fleuve tranquille face au toro d'Olga Jimenez noblon mais qui ne dura pas et s´en fut aux planches. Seb partit à Puerta Gayola pour l'ambiance, son toreo de capote fut d'un très haut niveau à la fois profond mais surtout varié par cordobesinas notamment. La faena mieux encore douce, soyeuse, sans faute de goût, sans que jamais la muleta ne soit touchée; l´oeuvre d'un homme mûr qui sait ce qu'il veut et qui a intégré sa dimension d'artiste. Sans doute une des meilleures de sa carrière, une des meilleures aussi de la temporada Sévillane... Il eut plus de mal avec le toro de San Pedro, retors et très armé dont il échut par la suite; mais il s'arrima et la prime qui lui ouvrait les portes de la Maestranza lui était promise s'il n'y avait eu cette maladresse à l'épée.

Mais c'est pour Manzanares que les Sévillans ont les yeux de Chimène; comme pour Morante on lui pardonne tout: son inexplicable absence au capote et son inexistence au premier toro est passé par pertes et profits: ils ne retinrent que sa seconde faena vistosa mais souvent superficielle. L' adversaire était d'une grande qualité, allant de menos a mas et faisant l'avion sur les deux cornes au centre de la piste. L' Alcantino le conduisit par le bas avec un temple qui fit craquer l'arène qui pardonna cs séries élegantes mais souvent données vers l'extérieur. Un pinchazo, une entière à recibir et une grosse pétition de seconde oreille à laquelle le président ne céda pas: il faut raison garder... on ne brade pas les trophées dans la capitale du toreo.

Lopez Simon à la ramasse. Pressé comme un citron, il n´est plus que l´ombre de lui-même.
PV



pierre Le: 27/09/16
Vauvert: Camille Juan seul contre six Les festejos du 27 septembre