Visiteurs: 1126955
Aujourd'hui: 187
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 



Il y aura donc le 1er octobre à Mont-de-Marsan un supplément à la temporada aquitaine. Un supplément imprévu au programme de la saison élaboré avec beaucoup d'efforts (louables) de l'ACCONSSO, l'Association des Organisateurs de Corridas et de Novilladas et du Sud-Ouest. Il s'agit en fait d'une corrida qui célèbre les traditionnelles fêtes du quartier Saint-Jean de Saint-Sever sauf que pour des raisons mystérieuses cette corrida sera organisée à Mont-de-Marsan. Pourquoi pas, demain, les éluzates à Vic-Fezensac, ou les orthéziens à Bayonne ? On nous dira que Saint-Perdon est accueilli pour sa novillada au Plumaçon, mais il s'agit bien d'un accueil car hélas après avoir été brûlées, les arènes locales n'ont jamais été reconstruites et les montois ont offert une hospitalité louable.

Cette journée se veut dédiée à la défense de traditions landaises. Il faudra expliquer quel est le rapport entre la chasse aux pinsons et la tauromachie. Voyons les choses en face: nous défendons l'une comme l'autre mais il s'agit de deux pratiques très différentes dans leur nature même. Les chasses traditionnelles ont leur beauté et sans aucun doute leur justification, et ceux qui les combattent sont des ignorants sans scrupules. Mais elles n'ont rein à voir avec la tauromachie, pratique universelle qui concerne directement des dizaines de millions de personnes de nombreuses nations sur la planète entière. C'est très différend...

Enfin comment justifier un rapprochement de cette corrida avec la défense de ces pratiques traditionnelles régionales et proposer un cartel sans un seul élément français ? Il y a de nombreux toreros français (matadors, novilleros ou banderilleros) -on vient de le voir à Nîmes et à Arles et durant toute la temporada en France. Ils ont des capacités incontestées désormais, comme nous avons des éleveurs reconnus en Espagne à qui il faudra bien tendre la main. Alors on veut défendre la corrida et on ne fait pas signe aux toreros français, ceux que l'on croise tous jours dans la rue et qui ont besoin d'opportunités! Où est la logique ? Ce type d'initiative donne donc le sentiment que l'histoire se répète et que le combat mené pour une tauromachie française depuis des dizaines d'année n'avance pas.
PV



pierre Le: 24/09/16
Soirée à la Pena des Graves Les festejos du 24 septembre