Visiteurs: 1128536
Aujourd'hui: 199
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Arènes de Bayonne, corrida de clôture de la temporada
6 toros d'Alcurrucen bien présentés mais décastés et offrant peu de jeu à l'exception du troisième pour
Sébastien Castella: un avis et salut, un avis et deux oreilles (une de trop)
Daniel Luque: un avis et une oreille, une oreille généreuse
José Garrido: une oreille, un avis et salut
une quinzaine de pique et picotazos, une chute, sans grande bravoure de la part des toros qui sont quasiment sortis seuls à chaque fois
cavalerie Heyral
Président : C Robin
8 à 9/10èmes d'arènes
grand beau temps
sortie en triomphe de Castella et Luque


pierrevidal sur ComBoost


photos Matthieu Saubion


Paradoxalement le meilleur torero de cette dernière corrida de la temporada bayonnaise est sorti à pied.
Le lot bayonnais de la ganaderia Alcurrucen n’a pas relevé le niveau des précédentes sorties de cet élevage en 2016. Correctement présentés, ils se sont comportés en manso. Fuyant le combat à la pique, ils avaient tous une tendance quasi génétique à aller se réfugier dans les tablas. A la muleta, ils se défendaient, parfois très violemment, plus qu’ils n’attaquaient. Il a fallu le professionnalisme et l’expérience des trois toreros pour éviter de revivre une corrida aussi désastreuse que celle de samedi.
Il n’y avait rien à tirer du premier adversaire de Sébastien Castella. Le français a rapidement abrégé. Le quatrième était lui aussi un manso très attiré par les planches. Après un début classique par cambiadas, le biterrois avec du métier va faire l’effort de contraindre le bicho à rester au centre. Il y parviendra en toréant sur la corne droite. Il domine complètement l’Alcurrucen sur cette corne avec en particulier une très belle série de derechazos.
Avec beaucoup de métier, là aussi, il jouera la facilité en toréant à gauche dans la querencia du toro. C’est dans ce même terrain qu’il conclura à la manière de Castella en réduisant les terrains. Après un pinchazo, il vise le rincon pour une entière plus habile que sincère qui sera très efficace. Le président accorde deux oreilles une de trop compte tenu de la pauvreté du comportement de l’animal, de la faena dont seule la composante droitière a contribué à la lidia du bicho et surtout de l’estocade.
Daniel Luque aime Bayonne et Bayonne aime Daniel Luque. Son premier est du même acabit que ceux de Castella. Luque arrivera à force d’abnégation à arrache quelques passes puis deux ou trois séries courtes. Dommage qu’il ne se croise que rarement et puis quelques séries et des passes isolées ne font pas une faena. Il s’engage avec beaucoup de sincérité à l’épée et coupe une oreille. Si cette oreille peut se justifier, celle obtenue au second ne peut pas l’être. La faena très stéréotypée face à un toro soso, sur des terrains réduits à manqué de sincérité. Les passes sont belles et en particulier la luquesina finale, mais le torero ne se croise jamais et le toro ne transmet ni danger, ni émotion.
José Garrido est sur une pente ascendante. Son premier est un manso con casta qui charge avec beaucoup de violence. Avec beaucoup de dominio, le jeune matador lui fait baisser la tête et arrive à lui imposer sa volonté tout en toréant avec une certaine élégance. Il y a chez ce garçon une capacité à lidier et à dominer les toros, y compris manso, qui devrait le hisser rapidement dans le haut de l’escalafon. Dommage qu’il pinche à deux reprises malgré un engagement phénoménal avec l’épée. Il ne coupe qu’une oreille amplement méritée pour cette très intéressante faena Le sixième est un manso sans classe. Garrido essaie de l’améliorer mais c’est peine perdue.
Thierry Reboul




pierre Le: 04/09/16
Bayonne: Baptiste Cissé vainqueur des non piquées BOUJAN, OREILLE POUR MEHDI