Visiteurs: 1138825
Aujourd'hui: 328
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Arènes de Bayonne, novillada de la Féria de l’Atlantique
6 novillos de Los Maños (le 6ème comme sobrero ) bien présentés, braves au cheval et donnant du jeu pour
Manolo Vanegas : une oreille, un avis et salut au tiers
Luis David Adame : salut, une oreille très contestable
Adrien Salenc : salut au tiers, un avis et une oreille
Douze piques sérieuses, cavalerie Heyral
Salut du mayoral à l’issue de la course
Salut des banderilleros Tomas Lopez Diezma et Luis Cebadera Rios au second
Président : J. Oxandaburu
Un tiers d’arène
Prix du meilleur novillero est attribué à Adrien Salenc. Je l’aurai attribué à Manolo Vanegas.
S’il avait existé un prix au meilleur picador, je l’aurai attribué à José Ney Zambrano Diaz qui a piqué le quatrième


corridasi sur ComBoost


Photos Matthieu Saubion



Les lots de Los Maños se suivent et ne se ressemblent pas. Après une très décevante course à Parentis, C’est un lot très bien présenté, sérieux et exigeant qui a ouvert la Féria de l’Atlantique à Bayonne.
Le premier fait son devoir à la pique par deux fois. Très noble, il baisse la tête dans la muleta de Manolo Vanegas. Le vénézuélien enchaine de bonnes séries de derechazos. A gauche, il a plus de mal à trouver le sitio. Le toro est limite soso et la tauromachie très appliquée du sud-américain prend toute sa dimension face à des toros plus exigeants. La faena, très sérieuse, n’a pas le côté artistique que l’on peut attendre, et qui donne plus d’émotion face à ce type de bicho Vanegas coupe une oreille méritée après une quasi entière caîda
Le quatrième répond de loin, dès sa sortie en piste. Il prend, avec bravoure, deux piques en poussant. A la muleta, il est tardo et surtout très exigeant. A droite, avec beaucoup de sincérité, Manolo Vanegas trouve les clés pour s’imposer à un toro qui demande les papiers. A gauche, il n’arrivera pas trouver le bon sitio. La faena, grâce aux deux acteurs, est très intéressante et apporte de l’émotion. Malheureusement l’épée très basse prive le torero d’une nouvelle oreille.
Luis David Adame m’indispose de plus en plus. Ce soir, il a toréé de façon très vulgaire et a gâché deux bons novillos. Son premier prend deux piques dont une seconde trasera et carioquée. A force d’étouffer le novillo, le mexicain, en permanence fuera de cacho, finit par lui casser le moral. Il tue d’un affreux julipié. Le summum du non lidia et de la vulgarité est atteint au cinquième. Le novillo encasté et qui aurait supporté une troisième pique est gâché par un torero fuera de cacho, qui recule sans donner la sortie. A force de bravades, le mexicain se met dans la poche une minorité du public. Il coupe une oreille contestée et contestable après un nouveau julipié.
Adrien Salenc s’est accroché avec beaucoup de courage face au très exigeant et compliqué Le novillo a été insuffisamment piqué, la première pique comptant pour du beurre, le picador étant tombé de cheval. Manso encasté, insuffisamment châtié, le novillo bouscule les trois novilleros à la capote et blesse le banderillero Alexis Ducasse. A la muleta, tête haute, il faudrait un métier que n’a pas Adrien pour lui imposer une hypothétique faena.
En contrepartie, Salenc touchera un sobrero, remplaçant le titulaire invalide, fuera de typo, noble et plus abordable. Il coupera une oreille après une faena honnête avec de bons moments à gauche.
Thierry Reboul

pierre Le: 03/09/16
Priego de Córdoba, deux oreilles pour Luque Almazán, la terna a hombros.