Visiteurs: 1128843
Aujourd'hui: 124
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Samedi 6 novillos de Gallon, Blohorn, Tardieu, Cuillé, Los Galos, San Sebastian
2/3 d'arènes
pluie



Manolo Vanegas : Oreille / Oreille
Andy Younes : Oreille / Oreille après avis
Adrien Salenc : Deux oreilles / Ovation après avis
vainqueur le novillo de Blohorn

ortie a hombros de la terna : Manolo Vanegas, Andy Younes et Adrien Salenc. Le prix au meilleur novillo au Blohorn...

Demi-arène environ, ciel couvert avec averse à mi-course. Six novillos pour un concours, la palme allant au Blohorn.
Manolo Vanegas (oreille et oreille) a ouvert les débats avec le Gallon, un novillo jabonero qui s’employa dans le capote du Vénézuélien avant de prendre deux bonnes piques. Bon quite par chicuelinas puis brindis au public et entame droitière d’un trasteo qui par la suite sera marqué par la charge à la fois noble mais molle d’un bicho juste de forces. Quelques mouvements bien cadencés avant une entière au second envoi, Manolo se retrouvant au tapis pour s’être fait accrocher en portant l’épée. Sous la pluie, il prit ensuite un novillo de Cuillé castaño oscuro qui mit les reins sur le premier assaut, le second donné en mode simulacre. Début de faena par le haut aux planches, puis Manolo donna la distance à un adversaire compliqué qui lui infligea une voltereta et le mit sous la menace permanente. Bel effort du protégé de Didier Cabanis et Philippe Cuillé qui fit passer le frisson sur les étagères lors d’un final encimista avant entière.

Andy Younes (oreille et oreille) a débuté avec le Blohorn qui alla trois fois au cheval avec entrain. A la muleta, le bicho avait ses complications et Andy s’est accroché, avec toutefois plus de réussite à droite que sur l’autre rive. Demie puis descabello. Avec le pupille de Marie Sara (Los Galos) placé deux fois au cheval, Andy brinda à l’assemblée une faena débutée par trois cambios au centre et poursuivie par derechazos verticaux puis un labeur appliqué mais d’inégale portée conclu par entière tombée et tendida.

Adrien Salenc (deux oreilles et saluts) a confirmé ses progrès aux Portes de la Camargue. Plus posé, son toreo en devient aussi plus profond et ce jour, avec le pupille d’Alain Tardieu qui tarda à s’employer puis qui prit deux piques, il brinda au président de sa peña et son épouse, restaurateurs à « La Bohême » à Arles, une faena marquée par ses capacités techniques qui lui ont permis d’imposer progressivement sa loi à un opposant dont il finit par extirper sa noblesse sur plusieurs mouvements qui transmirent sur les tendidos. Final par dosantinas avant une entière d’effet immédiat qui libéra deux pavillons bien mérités, Adrien venant de réaliser la meilleur faena de cette novillada qui lui a fait remporter le prix au meilleur novillero. Avec l’ultime, de San Sebastian (Vangelisti), Adrien se fit accrocher le capote après plusieurs passes de belle facture avant deux piques poussées droit et tête en bas. Brindis au conclave, entame suave face à un adversaire juste de forces mais noble qu’il ne fallait pas obliger, Adrien affichant un style et une entrega qui laissaient augurer un nouveau succès, mais plusieurs pinchazos firent s’envoler ses espoirs de récompense. Toutefois, sur l’ensemble de sa prestation, on peut dire qu’il aura laissé à Saint-Gilles l’empreinte d’un novillero qui n’est plus très loin de l’étage supérieur...

Paul Hermé (texte et photo)



pierre Le: 21/08/16
Les autes festejos du 20 Août Bilbao