Visiteurs: 1127255
Aujourd'hui: 128
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


A l’heure de faire un bilan de cette Féria 2016 de Dax, on peut pratiquer la méthode Coué, s’appuyant sur les sept toreros (novillero, matadors et cavaliers, qui sont sortis par la Principale de Arènes souvent avec l’aide d’un président laxiste.
Ces moments triomphalistes ne sauraient masquer une dure réalité. Cette Féria 2016 a été décevante.
La faute en incombe en grande partie au bétail. Les « Nuñez del Cuvillo » et les « Jandilla » mal présentés pour une arène de première catégorie n’ont pas été intéressants au cheval, mais on s’y attendait Par contre, ils n’ont pas respecté les termes de leurs contrats en n’apportant aucune émotion au troisième tiers et en s’éteignant très rapidement.
Les Domingo Hernandez. N’ont pas été meilleurs. Toutefois ils ont profité du contexte, trois toreros habiles et un public qui voulait vibrer à tout prix, pour briller même si ce fut d’une lumière très pale.
Deux lots avaient été choisis pour satisfaire le côté « torista » du public dacquois.
A l’exception de Garlin et à un degré moindre d’Azpeitia, les sorties 2016 de la ganaderia de Pedraza de Yeltès ont été décevantes. La corrida dacquoise n’a pas permis aux éleveurs de faire leur desquite. Superbement présentés, ils ont fait preuve d’une certaine bravoure au cheval et ont pris plusieurs piques malgré une première rencontre à chaque fois démesurément forte. Au troisième tiers, avec des toros justes de force et de race, public et torero n’ont pas retrouvé la noblesse piquante des lots de cet élevage combattus ces dernières années. Ils ont vite baissé de rythme, ont parfois viré soso et se sont vite éteints. Ils donnent l’impression qu’à force de vouloir les adoucir, Martin Uranga a exacerbé, chez ses toros, leurs caractéristiques Domecq, au détriment de leur particularité Aldanueva
Les Baltasar Iban ont été mi figue mi raisin. Très bien présentés, ils ont manqué d’étincelle au cheval et à la muleta à l’exception des deux toros d’origine Pedraza (3 et 6 bis) braves et spectaculaires au cheval. Dommage, pour Juan del Alamo, que seul le troisième ait donné du jeu au troisième tercio.
Cette année, même les novillos de la course de Rejon ont été tardo et ont manqué de mobilité.
En fait les deux seuls lots intéressants de cette féria sont les erales du Lartet et de José Cruz qui sont sortis pour le concours de non piquées.
Les Lartet, très bien présentés et encastés ont donné du jeu. Il leur a manqué un peu de force pour se hisser au niveau du lot du même élevage présenté à Vic.
Les José Cruz de la finale ont été exceptionnels et recevront probablement tous les prix en fin de temporada. Superbement présentés, encastés, nobles ils ont largement contribué au succès de cette finale 2016.


Donc, en ces temps olympiques, si on devait remettre les médailles aux éleveurs, le podium serait le suivant :
Médaille d’Or : José Cruz
Médaille d’Argent : Jérôme Bonnet
Médaille de Bronze : desertio

RT



pierre Le: 17/08/16
DAX, LUNDI MALAGA