Visiteurs: 1126538
Aujourd'hui: 172
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

El Puerto de Santa María, dimanche. Trois quart d'arènes (7500 entrées). Rafales de vent violentes.

Toros de Juan Pedro Domecq (5º bis).

Sebastián Castella, ovation et saluts et ovation et saluts après avis;
José María Manzanares, oreille après avis et oreilles;
López Simón, oreille avec pétition de la seconde et deux oreilles

Aux banderilles salut au second de Rafa Rosa et Luis Blázquez au troisième de Jesús Arruga et Domingo Siro et de Vicente Herrera au quatrième.

Belle corrida de Juan Pedro harmonieuse, bien dans le type, armée dans les canons de la maison et d'un trapio correct pour cette plaza. Elle donna du jeu, se déplaçant avec noblesse. Les trois premiers et le sixième avaient une pointe de vibration qui sans poser de gros problèmes aux toreros ont donné une pointe d'émotion. Bref, de parfaits comparses pour un public qui aime que ça marche.
Sébastien Castella fit un effort mais gêné par le vent et mal servi par la suite, il ne put montrer son concept nouveau du toreo qui repose désormais sur une sorte de fluidité permanente et surtout sur la lenteur. On en vit des bribes à son premier qu'il tua en deux fois manquant l'oreille. Au second, velléitaire, il raccourcit les terrains pour un travail plus tremendiste mal terminé à l'épée.
José Mari déboucha le flacon à son premier passage. Il produisit le toreo que l'on aime ici: le toreo inspiré qui vient de l'âme et fondé sur une esthétique personnelle: il torée avec tout le corps et non seulement avec le poignet le bras. Une épée légèrement lui firent échapper les deux oreilles. Il se rattrapa à son second passage où un terrible coup de canon lui offrit la Puerta Grande.
Puerta Grande aussi pour Lopez Simon débordant d'enthousiasme et soutenu par le public. Il a sans aucun doute un charisme naturel qui valorise une tauromachie engagée et déjà mûre. Il effectua ses deux faenas dans le terrain du soleil se gardant ainsi des rafales de vent. Il a les méninges qui fonctionnent le jeune homme...
A noter l'enthousiame des élus et des organisateurs qui ne s'attendaient pas à un résultat de cette qualité. La plaza du Puerto, vieille dame menacée de destruction il y a peu encore, renait de ses cendres.
PV



pierre Le: 07/08/16
Madrid, vuelta de Ricardo Torres ALICANTE, BORJA ALAVAREZ ET JORGE RICO EN TRIOMPHE