Visiteurs: 1127067
Aujourd'hui: 299
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 



La décision est définitive : la corrida n'appartient plus au patrimoine immatériel de la France sur lequel elle était inscrite depuis 2011. Le Conseil d'Etat a rejeté le pourvoi de deux organisations pro-corrida, qui contestaient la décision de la cour administrative de Paris de radier cette pratique de l'inventaire du Patrimoine immatériel de la France.
Ces deux associations devront verser 3 000 euros au CRAC Europe (comité anti-radicalement anti-corrida) et à l'association

L'association des villes taurines et l'Observatoire national des cultures taurines avaient obtenu en 2011 l'inscription de la corrida à l'inventaire du Patrimoine immatériel, une décision infirmée en juin 2015 par la cour administrative.
L'information due à mon ami François Bouineau a été confirmée ce soir par le journal Sud Ouest: http://www.sudouest.fr/2016/07/28/la-corrida-definitivement-radiee-du-patrimoine-immateriel-de-la-france-2450472-727.php

Rassurez-vous cela ne changera rien, du moins à court terme, puisque selon le CRAC lui-même l'inscription ne contient pas de mesures de sauvegardes. C'est pourtant inique et vexatoire, car la tauromachie est bien une pratique qui appartient au patrimoine immatériel de la France au même titre, pour le moins, que "la dentelle au point d'Alençon ou le tracé de la charpente française". C'est donc une décision discriminatoire disons-le, de ce point de vue, anti-républicaine qui a pour effet de pointer du doigt des populations qui sont attachées justement à ce patrimoine. C'est donc une mesure sans effet et cela ne touche pas notre moral car nous en avons vu d'autres.


Cependant plutôt que s'adonner à la caricature gaillarde où la surenchère verbale, il faut réfléchir à la situation. Penser en terme de stratégie. Le projet de loi pour l'interdiction de la corrida porté par une partie des députés UDI a peu de chance d'aboutir dans le terrible contexte où nous vivons. Faute de tenir la rue, par un manque criant d'effectif, nos ennemis, les antis, ont pris des voies qui dans notre société sont plus efficaces. Ainsi, s'appuyant sur des moyens financiers considérables, ils obtiennent des succès sur le plan légal et ils poursuivent un véritable travail de lobbying auprès des médias et des politiques avec là aussi des résultats qu'il ne faut pas minimiser.

Ceux qui nous défendent ont beaucoup de mérite, du courage et de la persévérance. Ils sont souvent un peu seuls et démunis -ils en conviennent eux-mêmes- face aux forces qui s'opposent à eux. N'est-il pas temps de refonder le mouvement taurin dans une institution globale, unitaire, dotée des moyens financiers nécessaires et de règles claires ? Cette décision du Conseil d'Etat sonne comme un avertissement...
PV

pierre Le: 29/07/16
Adrien Salenc au Zapato de Oro Communiqué de l'Observatoire