Visiteurs: 1127511
Aujourd'hui: 384
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Arènes de Plaisance du Gers, 6 erales très bien voir trop bien présentés de la ganaderia Sainte Cécile pour
Alejandro Gardel: vuelta, un avis et silence
Jesus Mejias : un avis et silence, une oreille
Antoine Madier : un avis et silence, un avis et silence
Salut des banderilleros El Santo et Miguelito au quatrième
Entrée : 8/10èmes d’arènes
A l’issue du paseo, émouvante minute de recueillement à la mémoire de Victor Barrio

Très imposant lot d’erales de la Ganaderia Sainte Cécile, au physique d’utreros et dont au moins les trois derniers nécessitaient d’être piqués.
Heureusement les trois premiers étaient nobles et plus abordables pour de jeunes toreros qui manquent d’expérience.
Les quatrième tardo et vite décomposé et le cinquième manso très violent, le dernier avait un fond de caste intéressant mais d’un format hors compétence d’un novillero avec trois novilladas à son actif.

Le madrilène Alejandro Gardel va bientôt passer en piquée. Il est froid et mécanique. Il ne profite pas suffisamment des qualités de son premier et ne peut pas tirer grand-chose du quatrième rapidement parado.

Jesus Mejias s’est fait déborder par un premier Sainte Cécile, noble mais très exigeant, probablement le meilleur du lot. Son second est un manso, avec beaucoup de genio et un coup de tête violent. Le torero s’est arrimé pour tenter de dominer ce très compliqué novillo. Il n’y est pas vraiment arrivé mais une oreille est venue récompenser son courage.

Antoine Madier continue son apprentissage. Aujourd’hui, il a suivi le cours portant sur comment faire face à une situation d’échec. Face à son premier novillo, noble et exigeant, il construit une faena appliquée avec de bons passages et d’autres, et c’est normal vu son manque d’expérience, moins aboutis. L’échec, il le connaîtra avec le verdugo.
Le dernier est un vrai utrero, encasté mais toréable pour un torero expérimenté, ce que n’est pas Antoine. Là encore beaucoup de courage, de bons passages, d’autres qui sont plus brouillons et une mise à mort trop laborieuse qui gâche tout.


pierrevidal sur ComBoost


Photos Olivier Viaud


RT



pierre Le: 15/07/16
Pampelune mercredi TUDELA