Visiteurs: 1128700
Aujourd'hui: 363
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Victor Barrio ici à Cordoue. Photo J.Buravand



Le jeune torero de Ségovie Victor Barrio, âgé de 28 ans, vient de décéder ce samedi après-midi dans les arènes de Teruel d'un coup de corne mortel. Il a été touché par le troisième toro de la ganaderia aragonaise de "Los Maños", toro marqué du nº 26 qui s'appelait "Lorenzo", pesait 529 kilos et qui était né le 4/12, de pelo negro bragado corrido. Un toro qualifié de brave par les témoins. Le coup de corne a traversé les côtes du Madrilène et atteint le coeur. Amené à l'infirmerie par sa cuadrilla le torero est décédé quelques instants après son arrivée. Toreros et organisateurs, très choqués, ont décidé d'arrêter la corrida avant la sortie du quatrième toro. Cette décision a été prise par le chef de lidia Curro Diaz qui n'a pas consulté les autorités.

Peu connu en France, où il s'est produit surtout comme novillero, Victor Barrio était un jeune matador estimé pour son courage et sa capacité à prendre des élevages difficiles, sa classe aussi. "torero de Madrid" où il avait été programmé à plusieurs reprises, il voulait se faire un nom, une place dans le milieu taurin si fermé. Selon les témoins il avait été très à l'aise avec le toro qui lui a pris la vie. c'était un homme cordial et simple, aimé et respecté dans la profession entouré de grands professionnels effondrés samedi: Roberto Martín « Jarocho », Miguel Martín et Alberto Zayas ainsi que ses picadors Oscar Bernal et Luciano Briceño. Son apoderado actuel, Alberto García, est aussi empresa de la plaza de Teruel.

C'est un drame terrible. Ce soir nous avons tous le cœur plein de tristesse et nous compatissons avec sa famille -son épouse et sa femme étaient présentes-, ses amis qui avaient affrété un bus pour voir la corrida. Cette mort dans la plaza elle-même rappelle des souvenirs effroyables et notamment le décès d'EL Yiyo dans les arènes de Comenar Viejo lui aussi atteint d'un coup de corne en plein cœur. Le toro tue on a tendance à l'oublier tant sont grands les progrès de la médecine et l'habileté des chirurgiens. Il tue et quand les hommes courageux tombent nous sommes tétanisés car ils semblaient immortels... mais ils ne le sont pas comme nous le rappelle ce terrible événement. La présence de la mort donne au torero ce statut de héros. Dans le monde où nous vivons aux dieux de pacotille, aux fausses idoles et aux enthousiasmes superficiels, ils sont là pour nous rappeler la vraie nature des choses; les vraies valeurs et le costume qu'ils portent n'est pas dit de "lumières" pour rien. Leur fragilité fait leur grandeur... jouer sa vie ça n'est pas anodin, il faut s'en rappeler à l'heure des jugements.

Repose en paix, Victor Barrio.
PV

Sa dernière puerta gayola (vidéo anonyme)





pierre Le: 11/07/16
PAMPELUNE, ENCIERRO VELOCE PLAISANCE, TRENTE PLACES OFFERTES