Visiteurs: 1127249
Aujourd'hui: 122
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Fiche technique : Arènes de Saint Sever, dimanche, corrida des Fêtes de la Saint Jean
6 toros d’El Pilar, inégaux de présentation, justes de forces mais qui ont donné du jeu, meilleur le troisième. Le quatrième, corne cassée dans les chiqueros a été remplacé par un exemplaire du même fer pour
Sebastien Castella : un avis et silence, une oreille, deux oreilles
José Garrido : silence, une oreille, deux oreilles
6 piques (cavalerie Bonijol)
Sobresaliente : Jérémy Banti
8/10 ème d’arènes

Très attendue, la confrontation entre le confirmé torero français et l espoir espagnol est allée à mas.
Les toros d’El Pliar, inégaux de présentation sortis plus solides que les autres lots du même fer combattus ces dernières temporada. Justes de force, économisés à la pique, ils ont permis aux deux toreros de dérouler et confronter leurs tauromachies respectives. C est Garrido qui a poussé dans ses retranchements son compagnon de cartel.
Sebastien Castella a débuté petitement son après-midi face à un premier toro faible Marginal, il ne peut donner de l’émotion à sa faena face à un toro qui transmet peu .La conclusion à l’épée est laborieuse.
Il impose sa tauromachie à un bon toro, qui bien que faible a de la noblesse et de la caste. C’est le type de bicho qui nécessite une autre lidia, avec des cites plus lointains et surtout en allongeant les passes sans réduire les terrains. Le biterrois coupe une oreille grâce quelques détails et une bonne épée.
Le dernier plus naïf que noble se prête bien à la «méthode» Castella. Le début de faena est superbe avec des enchainements sur un petit périmètre, le toro hypnotisé par la muleta. La fin est un ton dessous, le toro baissant de ton. Le début de faena et l’estocade habile et rapide d’effet font tomber deux oreilles du palco.

José Garrido commence lui aussi petitement son après-midi avec un toro faible qui transmet peu et qu’il a du mal à tuer.
Il élève le débat, au quatrième bis, en construisant, porté par le public, une belle faena sincère et classique, courant la main et allongeant la charge du toro. Il coupe une oreille après une belle épée à recibir.
Face au dernier, il rajoute un volet trémendiste à sa faena, mêlant torero classique de haut niveau et prise de risques qui portent sur le public face à un toro manso et moins collaborateur que les précédents. Il réalise les meilleurs séries de l’après-midi , prenant des risques et surtout ne reculant pas en cas de difficultés
On a retrouvé stimulé par la compétition , le Garrido lidiador que nous avons connu quand il était novillero.
L’estocade est bien placée, efficace et la présidence accorde deux nouvelles oreilles.


corridasi sur ComBoost


photos Matthieu Saubion


RT



pierre Le: 27/06/16
EAUZE ALICANTE, OREILLE POUR LEA VICENS