Visiteurs: 1128339
Aujourd'hui: 2
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


On marche sur la tête! En plein chaos social et politique, sous la menace du terrorisme qui désormais a montré sa détermination à frapper dans les endroits inattendus, une poignée de députés de préoccupent de d'interdire la corrida (cf. ci-dessous). On voit ainsi quel décalage il y a entre la vraie vie et la vie de ceux-là coupés de la réalité qui vivent dans leur serre et qui sont dans le déni. Il faut donc ajouter des conflits aux conflits; des interdits aux interdits; d'inévitables amertumes aux amertumes qui nous submergent; donner le dernier mot aux plus violents; aux lobbys; aux intrigants... Je ne peux m'empêcher d'écrire ces lignes au retour de Madrid où les taurins sont là aussi pris en otage par les politiques...






...Madrid où s'est déroulée dimanche une novillada de Guadaimar passionnante de bout en bout. Un lot harmonieux bien dans le type Domecq très sérieux et surtout très armé. Il a donné du jeu, à la muleta surtout avec du relief sans cette niaisierie que l'on reproche souvent à cette origine. Les trois jeunes gens ont eu fort à faire. Juan Miguel qui a coupé une une oreille sera répété dimanche. Guillermo Valencia et Rafaël Serna furent blessés sérieusement en mettant à mort leur adversaire.

Beau sujet d'étonnement, Rafaël Serna avait dans sa cuadrilla, un banderillero français, Christopher Foucart, extrêmement brillant. Il a salué à son premier passage aux banderilles et sa brega au sixième toro a été irréprochable, applaudie par les aficionados les plus avertis. Lors des blessures des deux jeunes novilleros, il fut le premier sur les lieux et il transporta son novillero à l'infirmerie. Une prestation irréprochable... Il faut se souvenir de Christopher jeune novillero sans picador, lors de ses passages dans le sud-ouest, se souvenir de son installation à Séville -en un temps où cela n'était pas courant- pour apprécier ce retour discret mais si efficace à Madrid, le temple de la tauromachie. Quelques jours plus tôt aux ordres de Curro Duran il avait salué aussi à Séville.

Tout cela aurait pu rester dans l'ombre car Christopher ne semble pas chercher la lumière. Il vit sa passion, son aficion se fondant dans un Milieu pourtant difficile et s'il y avait un prix de la vocation c'est à lui qu'il faudrait l'attribuer.

Enhorabuena, Christopher.

Pierre Vidal


pierre Le: 17/06/16
MARC SERRANO, TIENTA A "LOS DOS HERMANAS" Communiqué de l’association Camino a Matador