Visiteurs: 1128598
Aujourd'hui: 261
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Le Cercle Taurin Bayonnais est une institution du microcosme taurin basque et du Sud Ouest. Il a été créé en 1946 et fête cette année ses 70 ans.
Philippe Ducasse et son équipe ont décidé pour marquer cette évènement d’organiser une journée d’Aficion et de Partage.
Vieux club taurin, mais tourné vers la jeunesse et la promotion des jeunes toreros, c’est par une novillada non piquée que commence cette journée.


Novillada non piquée du 70ème anniversaire du Cercle Taurin Bayonnais.
Quatre erales de L’Astarac, bien présentés, excellent le premier, sérieux le second faibles les deux derniers pour
Alfonso Pablo Ortiz : un avis et vuelta
Juan Molas : un avis et silence
Carlos Olsina : silence
Baptiste Cissé : une oreille
Bonne entrée


corridasi sur ComBoost


Photos Nicolas Couffignal


Cette course représente un fort enjeux pour les jeunes novilleros car elle est qualificative pour la finale des non piquées bayonnaises qui se déroulera en Septembre lors de la Féria de l’Atlantique.
C’est Jean Louis Darré qui a fournit le bétail de cette matinale en sélectionnant un lot bien présentés et donnant du jeu de son fer « historique » de L’Astarac d’origine Guardiola.
Comme souvent pour les produits de cet élevage, les erales sont sortis avec un fond de caste qui nécessite application et implication de la part des jeunes toreros.
Le premier, le plus léger mais le plus encasté du lot, a permis à Alfonso Pablo Ortiz de montrer qu’il a de réelles possibilités en réalisant de bonnes séries des deux mains. Par manque de métier, il s’est fait un peu débordé en fin de faena et a du mal à tuer. Il a ainsi perdu avec l’épée une oreille qui lui semblait toute acquise. L’arrastre est très applaudie.

Face à un manso con casta, sérieux et qui ne permettait aucune faute, Juan Molas n’a pas su s’imposer. Il se fait accrocher à plusieurs reprises par un novillo qui finit par dominer le torero qui aura du mal à tuer. L’arrastre est applaudie.

Carlos Olsina est tombé sur un toro faible et soso qui transmettait peu. Le garçon est encore très scolaire, sa faena, appliquée, manque de d’émotion. Il a, lui aussi, du mal à tuer.

Baptiste Cissé, face à un toro noble mais juste de force, commence bien une faena qui semble aller à mas. Elle culmine avec une superbe série, très relâchée, où on retrouve le torero qui a triomphé à Mimizan. Malheureusement la fin de faena sera très brouillonne. Baptiste toréé avec trop de brusquerie et sans lui donner la sortie vers le haut, un toro qui faiblit. Toro et torero vont à menos. Heureusement, l’élève d’Adour Aficion s’engage pour une estocade bien placée et très efficace ce qui lui permet de couper la seule oreille de la novillada.

Après l’apéro et le repas, les aficionados présents se sont retrouvés sur les gradins pour un festival « de l amitié » dont le grand ordonnateur a été l’ancien matador Julien Lescarret.

Festival des 70 ans du Cercle Taurin Bayonnais
Deux reses en capea pour les élèves des cours de toreo de salon de Bayonne
Trois novillos du Camino de Santiago, bien présentés mais trop juste de force, pour
Rafael Cañada : deux oreilles
Julien Lescarret : deux oreilles
Jérémy Banti : vuelta
Un novillo pour le recortadores basque Mika Romero , le bicho sera ensuite toréé par le mexicain « El Zapata » et Jonathan Veyrunes qui l’estoquera.
Piqueros Lionel Lohiague et Laurent Langlois.
Sont aussi intervenus Angel Gomez Escorial et Javier Valverde
A l’issue du paseo une minute d’applaudissements a été observée à la mémoire des toreros Renatto Motta, El Pana , du recortador Otero « El Gallo » ,de l’ancien piquero Sebastian et du ganadero Christophe Lambert.


corridasi sur ComBoost


Photos Nicolas Couffignal


Beaucoup d’émotion et de tendresse lors de la prestation des jeunes pousse bayonnaises face au bétail de Jean Louis Darré qui pour la plupart faisaient leur début face à de vraies cornes et qui plus sur le sable d’une arène de première catégorie. Sont intervenus Alexis, Thomas, Lou , Léon, Maxime et Peyo (pardon à ceux que j’oublie)*.
Les toreros et leurs invités , avaient vraiment envie de toréer et de transmettre leur passion au public ; Hélas la faiblesse des novillos les a empêché de s’exprimer totalement.

Très concentré, Rafael Cañada a toréé avec beaucoup de temple , de classe et d’élégance un novillo faiblard qu’il a su améliorer . Beaucoup d’émotions lors de la faena et quand le matador bayonnais a fait sa vuelta après avoir reçu deux oreilles de poids.
Julien Lescarret a coupé lui aussi deux oreilles après une faena qui a manqué de transmission et d’alegria par la faute d’un novillo quasi invalide.
Jérémy Banti a touché un toro moins faible que les deux précédents mais tardo et avec une charge courte. Il réalise une intéressante faena à base d’une tauromachie très encimiste , adaptée à ce type de toro . La mise à mort sera très laborieuse.

En dernier lieu est sorti un autre Camino travaillé avec beaucoup de brio et de réussite par le recortador Mika Romero qui sera ovationné par le public. Le bicho sera ensuite toréé par Jonathan Veyrunes et El Zappatta . Malheureusement, le toro tardo et quasi parado ne permet pas grand-chose.
RT

pierre Le: 14/06/16
Le numéro 73 de Toromag est paru Capea à Eyguieres