Visiteurs: 1139860
Aujourd'hui: 226
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Faisant le bilan d'une San Isidro qui du point de vue commercial a été exceptionnelle, José Antonio Martínez Uranga, patron de Taurodelta, l'empresa numéro un du "Milieu Taurin", a mis en garde sur la situation politique: "Il semble qu'aujourd'hui en politique ce soit devenu important d'être antitaurin, ça ne s'était jamais produit dans notre pays. Je vois en cela une situation très compliquée. Je ne veux pas dire qu'ils vont en finir absolument avec la tauromachie, mais la conséquence sera une marginalisation et une diminution du public qui, dans les petites arènes, sera inquiétante". Le soir même interrogé à une heure de grande écoute sur Antena 3, Iglesias le leader de Podemos, troisième parti désormais, s'assumait comme anti-taurin et sans prendre de gants se prononçait pour la suppression pure et simple de tous spectacles de ce type. Après tout, il y a le précédent de Barcelone...





Depuis, comme par enchantement, plusieurs initiatives ont été prises. Le maire de Valladolid a supprimé la qualité de ville taurine à la laquelle l'ancienne capitale de l'Espagne était attachée. 10 000 personnes avaient pourtant défilé pour soutenir la corrida l'an dernier dans les rues de la ville et la féria avait été de grande qualité. Les socialistes, l'extrême gauche et le centre ont voté en faveur de la mesure; seul le PP s'y est opposé. C'est une mesure symbolique mais elle s'ajoute à la suppression des aides pour la feria printanière de San Pedro de Regalo qui cette année a été supprimée. Sans subvention, beaucoup de spectacles ne peuvent vivre et le spectacle taurin doit trouver son équilibre financier en lui-même. A la différence du foot ou des manifestations culturelles...
Dans la foulée de nouvelles interdictions ont été promulguées. Elles concernent le fameux "Toro de la Vega" en Castille et le "Bout embolla" à Valence. Deux traditions séculaires, extrêmement populaires et peu politiquement correctes car ne cadrant pas avec le concept à la mode du bien être animal -l'éthologie. De nombreux aficionados se réjouissent de ces interdictions qui ont fait l'objet d'une unanimité politique mais qui s'avèrent très impopulaires. Ces spectacles de rues anarchiques, cette tauromachie violente appartiennent au peuple. Sans tradition il n' y a pas de futur. Une fois qu'ils en auront fini avec ces spectacles de rue, forts de ces succès, les antis se retourneront avec plus détermination contre la corrida car pour eux il n'y a pas deux poids deux mesures.
PV
(photo DR)

pierre Le: 10/06/16
TOUS LES BANDERILLEROS DU SUD OUEST A CASTELNAU Cazaubon